Liens commerciaux

0


Une manifestation des étudiants de l’Université catholique de Graben, (UCG) à Butembo a été dispersée par la police par des tirs à balles réelles et des coups de gaz lacrymogène, provoquant une vive tension dans cette ville du Nord-Kivu lundi 11 septembre, rapportent t des sources locales.

D’après des témoins, des étudiants de cette institution universitaire protestaient dans les rues contre des actes d’insécurité, notamment des visites nocturnes dont ont été récemment victimes leurs professeurs. Le dernier cas en date remonte à samedi dernier. Le recteur de cette institution universitaire avait été visité par des hommes armés chez lui.

Il s’agit d’une attaque de trop, qui s’ajoute à dix-sept autres cas d’attaques contre les professeurs et étudiants que les manifestants affirment avoir recensé depuis le début de l’année.

Pris de colère, ils sont descendus dans les rues ce lundi pour dénoncer «des attaques ciblées» contre les professeurs et étudiants et réclamer la démission du comité urbain de sécurité pour incompétence.

Ils protestaient également contre le mauvais traitement dont ont été victimes, selon eux, certains professeurs et étudiants arrêtés samedi dans le cadre des manifestations contre la passivité du comité urbain de sécurité devant le regain d’insécurité.

Des sources locales rapportent que les forces de l’ordre, dépêchées pour disperser les manifestants et ramener l’ordre dans la ville, ont tiré à balles réelles. Ces sources font état des blessés, dont certains par balles. D’après des témoins contactés par Radio Okapi, plusieurs étudiants ont également été arrêtés.

Ils font par ailleurs état d’une vive tension à la suite de ces incidents. Les activités sont compétemment paralysées.

De leur côté, les autorités urbaines et policières de Butembo n’ont pas souhaité réagir à ces incidents.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top