Liens commerciaux

0


La situation des droits de l’homme en République démocratique du Congo préoccupe fortement la Secrétaire générale de la Francophonie. Dans un communiqué parvenu hier jeudi 28 septembre à Forum des As, Madame Michaëlle Jean, s’inquiète des violences et agissements graves dont fait état le rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme en Rd-Congo, présenté le 26 septembre courant devant le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies.

"Ce qui est rapporté est terrible et accablant : tueries, actions de terreur, viols, massacres et vagues de répression meurtrières. Je pense aux populations ainsi malmenées, aux victimes et j’exhorte les autorités congolaises, qui se sont engagées à faire la lumière sur ces violences, à prendre toutes les mesures pour établir la vérité et sanctionner les responsables de ces actes cruels et criminels ", a déclaré Michaëlle Jean. " À cet égard, une coopération franche et décisive entre les autorités congolaises et le Groupe d’experts des Nations unies, chargés d’enquêter sur la violence dans les Kasaï, est non seulement essentielle, mais pressante", a-t-elle ajouté.
La Sg de l’OIF dit déplorer la dégradation continuelle de la situation sécuritaire et humanitaire, laquelle selon elle, contribue à aggraver de manière significative les blocages politiques en RDC. Elle saisit cette occasion pour rappeler l’importance et l’urgence de la publication d’un calendrier électoral, qui constituerait une étape essentielle pour l’apaisement du climat politique en RD Congo.
La patronne de l’OIF a réitéré la détermination de son institution à s’impliquer dans la mise en œuvre d’actions aidant à la consolidation de la paix, de l’Etat de droit et de la démocratie dans l’ex-Zaïre.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top