Liens commerciaux

0


* Toutefois, les deux parties ont convenu de mettre sur pied
une Commission technique mixte pour endiguer la pénurie de produits pétroliers à la pompe.
Il n’y aura pas d’augmentation de prix du litre de carburant dans les stations services de la RD Congo. C’est la substance d’un accord convenu entre le Gouvernement et les pétroliers, à l’issue d’une rencontre hier lundi 4 septembre à Kinshasa. Cependant, compte tenu des difficultés réelles d’importation qu’éprouvent les pétroliers, les deux parties se sont accordés à mettre sur pied une Commission technique mixte, chargée d’endiguer la pénurie de carburant dans toutes les stations services du pays. L’équipe comprendra aussi bien les experts du Gouvernement que des représentants des opérateurs économiques exploitant le secteur du pétrole.

Par ailleurs, Joseph Kapika a demandé à la corporation des pétroliers, très connue sous le nom de Groupement de professionnels et distributeurs de produits pétroliers (GPDP), de rouvrir les stations services. Loin de lui l’intention de rejeter les revendications des pétroliers, le ministre en charge de l’Economie précise, cependant, que les dernières options ne pourront être levées que lorsque la Commission mixte aura fini son travail. Il sera donc question de décider s’il faudra ou ne pas revoir à la hausse, le prix du litre à la pompe. En attendant que ladite Commission ne soit effectivement mise en place, le numéro 1 de l’Economie demande à la corporation de mettre fin à la vente intermittente du carburant, observée depuis quelques jours dans les stations services de Kinshasa.

LA HACHE DE GUERRE DESORMAIS ENTERREE ?
L’entente Gouvernement-Pétroliers donne-t-elle à croire que la hache de guerre est désormais enterrée entre les deux parties ? En tout cas, si ce n’est pas déjà cela, du moins ça y ressemble. Les différentes déclarations des parties faisant foi. " Il y a eu un temps pour nous rentrer dedans. Maintenant nous venons de signer la paix pour l’intérêt supérieur de la Nation, pour que nos partenaires fassent de bonnes affaires dans notre pays. Une Commission technique sera convoquée ", a déclaré Joseph Kapika, sans entrer dans les détails.
De leur coté, les pétroliers en RD Congo ont présenté leur cahier des charges au ministre de l’Economie. Dans leurs revendications, ces opérateurs économiques demandent, entre autres, que le Gouvernement rende disponibles les devises étrangères, principalement le dollar américain, pour soutenir leur trésorerie. Affirmant qu’ils vendent jusqu’ici à perte, les pétroliers ont également sollicité un réajustement de prix du carburant à la pompe. Mais, comme il a été décidé de créer une Commission technique mixte devant, notamment, statuer sur cette question, le Gouvernement s’est gardé de céder immédiatement à la requête des pompiers.
Face au risque que courent ses membres d’être traités d’insolvables par les fournisseurs, le Groupement de professionnels et distributeurs de produits pétroliers a, en outre, demandé le soutien du Gouvernement. " Nous approchons nos fournisseurs pour leur expliquer que nous ne sommes pas aussi insolvables que cela peut paraitre, que le Gouvernement est là pour nous soutenir dans les solutions que nous avons envisagées ", explique M. José Landu qui porte le brassard de vice-président du GPDP.
Il sied de préciser que la Commission technique mixte qui statuera sur la question, aura donc le devoir de trouver un compromis pour l’intérêt de chaque partie.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top