Liens commerciaux

0


*D’après le Vice-Premier ministre belge, il sera question de l’application rigoureuse de l’Accord du Centre-interdiocésain ainsi que de la publication immédiate du calendrier électoral.

C’est hier devant la presse à Bruxelles, que Didier Reynders, Vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères a fait des révélations sur une réunion de l’Assemblée générale de l’ONU, totalement consacrée à la RDC. Prévue pour la semaine prochaine, cette rencontre à laquelle prendra part le Vice-premier ministre belge va débattre de l’application rigoureuse et stricte de l’Accord du Centre-interdiocésain qui est, à ce jour, une des principales feuilles de route de sortie de la crise politique congolaise.

De l’avis de Didier Reynders, la réunion va se focaliser aussi sur le processus électoral, notamment sur la publication immédiate du calendrier électoral, de l’Accord de la Saint-Sylvestre fixe la date des échéances électorales au plus tard le 31 décembre 2017. Didier Reynders est motivé de faire le déplacement à New York pour booster la mise en œuvre de l’Accord du Centre-interdiocésain.
La Belgique, qui a un lien historique avec la RDC, est parmi les puissances occidentales qui se battent pour la stricte application de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Bruxelles ne veut pas rester indifférent face à la crise politique qui frappe la RDC à ce jour et qui l’empêche de décoller. A ce sujet, Didier Reynders rappelle que la Belgique appuie la RDC à travers l’aide au développement, pour un montant de 100 millions Euros par an.
Mais, après décembre 2017, Bruxelles envisage de faire la remise à plat de tous ses accords de coopération avec la RDC, soutient Reynders.

LES EXIGENCES DE BRUXELLES
La Belgique, précise-t-il, sera en droit d’exiger d’avoir comme interlocuteur côté RDC, « une autorité légitime, ce qui n’est pas le cas à ce jour ». Tout le problème est de savoir si on peut régler la question de légitimité en dehors des élections. Car la Constitution est claire quant à la modalité de succession au sommet de l’Etat. A savoir que seul un Président élu remplace le chef de l’Etat sortant.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top