Liens commerciaux

0


“Les morts ne sont pas morts, ils vivent, à jamais, dans les cœurs des leurs”. C’est en vertu de ce dicton que l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, le parti cher au Patriarche Etienne Tshisekedi wa Mulumba, d’heureuse mémoire, s’est souvenu de ses combattants morts au front, le 20 septembre 2016, après une attaque nocturne perpétrée par des forces du mal, dans sa permanence située à la 10ème rue Limete. Cela, un jour après la marche réprimée dans le sang notamment, dans la ville de Kinshasa, sa capitale, le 19 septembre de la même année, alors que les militants de l’opposition, spécialement ceux du Rassemblement, revendiquaient la convocation du corps électoral par la CENI, en vue de la tenue des élections conformément à la Constitution de la République.

C’est sous forme d’une journée porte- ouverte que l’UDPS a célébré ce premier anniversaire. Une année après le tragique événement, les illustres disparus n’ont guère été oubliés par leurs compères. Voilà pourquoi, Cadres, combattants et familles des défunts, tous, ont fait le déplacement de la nouvelle permanence de cette formation politique afin de rendre hommage à leurs camarades et frères décédés dans des conditions exécrables. En effet, c’est dans la nuit du 19 au 20 septembre de l’année dernière que des personnes non autrement identifiées, ont aspergé de l’essence le siège de la fille aînée de l’opposition avant d’y mettre le feu.

Cet acte criminel a causé la mort des combattants qui y faisaient la garde, soit cinq combattants au total, avec des dégâts matériels importants.

Il sied de souligner que ce douloureux souvenir a été associé à une matinée politique du parti au cours de laquelle, les points saillants de l’actualité ainsi que des nouvelles directives ont été communiqués aux combattants.

Prenant la parole, le Secrétaire Général ad interim de ce parti, suppléant de Jean-Marc Kabund, en déplacement, n’a pas manqué de fixer l’opinion concernant ce drame. Nonobstant qu’ils soient mort atrocement, une chose regrettable, Eteni Longondo a indiqué que leur martyr n’a fait qu’accroître la détermination dans le combat de l’UDPS. Car, a-t-il poursuivi, il est devenu urgent d’obtenir l’alternance dans le pays afin de finir avec tous les événements macabres.

S’agissant de la situation politique de l’heure, le SG Eteni a sous-tendu que l’UDPS n’est pas partant pour un troisième dialogue. A son avis, du moins l’avis du parti, la véritable cause de la crise actuelle est le Chef de l’Etat, Joseph Kabila. Conséquemment, après qu’il ait démontré sa mauvaise volonté quant à la mise en œuvre de l’Accord de la Saint Sylvestre signé sous les auspices des Evêques de la CENCO, des nouvelles discussions, a-t-il soutenu, sont inopportunes surtout qu’il reste peu des jours avant d’atteindre l’inexorable date du 31 décembre 2017 consignée dans ce modus vivendi du Centre Interdiocésain comme étant l’échéance pour l’organisation des élections.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top