Liens commerciaux

0

L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) désapprouve la démarche de la CENI de solliciter 504 jours de surcroît à l’issue de l’opération d’enrôlement des électeurs afin d’organiser les scrutins.

Dans une déclaration faite ce lundi 16 octobre en présence de Vital Kamerhe, président de ce parti, la direction politique de l’UNC estime que la position de Corneille Nangaa « fait mal à la démocratie ».

L’UNC invite le président de la centrale électorale à changer d’avis.

« La direction politique de l’UNC rejette, de la manière la plus catégorique cette communication qui frise la négation de la tenue des élections et, par ricochet, fait mal à la démocratie congolaise. Elle rejette avec force la proposition du vote semi-électronique et appelle illico presto, la Ceni à se raviser. Il sied de rappeler qu’en 2006 et 2011, six et neuf mois ont suffit, respectivement pour que les élections se tiennent. Au demeurant, la direction politique de l’UNC, constate que le président de la Ceni s’est substitué à la plénière de la Ceni en décidant de dilater le délai de 504 jours de manière unilatérale « , déclare l’Union pour la nation congolaise.

Le parti de Vital Kamerhe accuse en outre Corneille Nangaa de servir de caisse de résonance du pouvoir.

« L’UNC réaffirme son attachement à la constitution et à l’accord du 31 décembre 2016, et considère que le président de la Ceni, Corneille Nangaa, s’est investi dans la mission de servir de caisse de résonance du régime en place, et qu’il est allé au delà des missions lui confiées par la constitution et l’accord du 31 décembre », ajoute l’UNC qui appelle à la publication « sans délai » du calendrier électoral.

Corneille Nangaa a déclaré la semaine dernière que son institution avait besoin de 504 jours à la fin de l’opération d’enrôlement des électeurs pour organiser les élections.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top