Liens commerciaux

0


*Après évaluation de l’application de l’Accord de la Sylvestre, Kamerhe, dans sa vitalité, a levé l’option de retirer les délégués de l’UNC, son parti, qui sont dans les institutions. Dans un communiqué qui a fait le tour du monde hier, lundi 23 octobre 2017, plusieurs raisons militent en faveur d’une telle décision dont la certitude de la non-tenue des élections d’ici le 31 décembre 2017, comme initialement prévue, depuis la fin des discussions directes, officiées par les Evêques, au Centre Interdiocésain. L’une des personnalités citées, dans ce communiqué, c’est Pierre Kangudia Mbayi, l’actuel Ministre d’Etat au Budget qui, selon Giscard Kusema, le Porte-parole de l’UNC, serait déjà en train de faire ses valises, pour quitter le gouvernement Tshibala. Mais, l’intéressé, resté injoignable toute la soirée d’hier, n’a encore rien dit. D’où, le suspense demeure total. Si bien que dans la plupart des milieux politiques, le débat fait rage. Et la question qui revient sur toutes les lèvres est celle de savoir quelle est, finalement, sa vraie position face à la demande pressante de son parti qui l’invite à démissionner. Kangudia partira, partira pas ?

L’homme est là, devant un choix cornélien. Sa conscience est mise à rude épreuve. Va-t-il, enfin, suivre le mot d’ordre de son parti ? Ou, alors, il va s’en détourner pour évoluer en électron libre aux côtés de la Majorité sans l’appui de son parti ? Du coup, entre la responsabilité et la loyauté, Kangudia doit se déterminer. Car, ses marges de manœuvres vont s’amenuiser à un rythme vertigineux, tant qu’il n’aura pas opérer le choix de la rupture ou de la continuité.

La tournure des choses a changé à l’UNC. C’en est donc fini avec l’espoir de la tenue des élections, au plus tard, le 31 décembre 2017, comme cela est inscrit dans l’Accord de la Saint Sylvestre.

Vital Kamerhe, très courroucé et las d’attendre, tape du poing sur la table. Il retire, désormais, tous ses délégués qui sont dans les institutions.

Pierre Kangudia, la figure emblématique de cette formation politique, est appelé à démissionner.

Hier, dans la soirée, alors qu’il était donné pour quelqu’un qui était déjà à la porte de sortie, l’homme qui, généralement, n’a pas de langue en poche, est, curieusement, resté silencieux, si pas injoignable. A moins qu’il se soit prononcé autrement, pour donner des signes avant-coureurs d’une volonté affichée de partir ou de se maintenir dans l’équipe Tshibala. Toutefois, selon des indiscrétions glanées dans les hautes sphères de l’Etat, des tractations seraient très avancées dans tous les sens. Si, à l’UNC, l’affaire n’était qu’une question d’une seconde ou de quelques minutes pour que le Ministre d’Etat au Budget quitte le navire, mais, dans les faits, son mutisme démontre qu’il s’est mis, depuis l’annonce de cette décision non moins lourde de conséquences, à un sérieux examen de conscience.

Va-t-on vers une fronde ?

C’est sûr que de leur côté, les catéchumènes de la Majorité, ceux-là même qui ont l’habitude de prêcher les idées liées notamment, à l’amour de la patrie et au devoir d’homme d’Etat, ne manqueront pas de l’inspirer à mener une fronde contre Kamerhe. Quoi qu’il en soit, le tout dépend maintenant de lui.

Il va sans dire dans les prochaines heures, il ne manquera pas de fixer les esprits.

Rétropédalage

L’opinion se souviendra, en effet, qu’en décembre 2016, alors que le deuxième et dernier mandat du Président Kabila arrivait à son terme, Vital Kamerhe fut l’un des participants importants aux discussions directes, présidées par les Evêques, au Centre Interdiocésain.

Il venait, lui, Vital Kamerhe et ses compères de la Cité de l’Union Africaine où ils avaient, d’ailleurs, signé un autre Accord politique sous la médiation d’Edem Kodjo, l’ex-Premier Ministre togolais.

Dans les deux Accords auxquels le même Kamerhe aura participé, l’actuel Président, Joseph Kabila, bénéficiait d’un sursis politique jusqu’à ce que les élections soient organisées et qu’un successeur élu ait été installé, à la tête du pays.

En son temps, le leader de l’UNC qui avait loupé d’être Premier Ministre, Kabila ayant préféré Badibanga Ntita Samy à ce poste, croyait récupérer le morceau perdu, à la faveur du nouvel Accord conclu, sous la bénédiction des Evêques. Mais, c’était sans compter avec la complexité de l’équation politique, dans la suite des événements.

L’Arrangement particulier qui devrait définir les modalités de mise en œuvre de cet Accord de la Saint Sylvestre connaîtra quelques écueils, dans sa phase finale liée à la problématique du choix du Premier Ministre et du rôle de la CENCO pendant la transition.

Puis, la mort du Sphinx de Limete, le 1er février 2017, à la Clinique Sainte Elisabeth à Bruxelles. Cette affaire traîne jusqu’aujourd’hui. Car, le corps de Tshisekedi Etienne n’a été ni rapatrié à Kinshasa, ni inhumé à N’sele, tel que convenu entre sa famille biologique et politique, et les autorités congolaises.

Plus tard, toujours dans le lot de raisons qui auront tétanisé l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre, l’éclatement du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au changement, après la mort du leader charismatique de l’Udps qui en était, en même temps, le Président du Conseil de Sages, depuis Genval.

Stratégie ou coïncidence ?

C’est dans ce nouveau contexte-là que Kamerhe qui voulait, à tout prix, un poste prestigieux, ne se retrouvera plus. Car, une fois de plus, même lors de ces nouvelles tractations, Kabila nommera Tshibala, en avril 2017. Et, depuis lors, l’embellie a cédé à la crispation. Il va appeler à l’unité de l’Opposition et partagera, dorénavant, les mêmes approches que le Rassemblement de Limete dont l’UNC, son parti, n’est, pourtant, pas membre.

Aujourd’hui plus qu’hier, Kamerhe autant que Félix Tshisekedi, ne jurerait que par une transition sans l’actuel Président, Joseph Kabila.

S’agit-il d’une simple coïncidence ou d’une nouvelle stratégie ? Dans tous les cas, en politique, dit-on, les alliances se font et défont. Kamerhe, dans sa foi politique, est un acteur majeur qui est libre, soutient-on, dans les parvis du pouvoir.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top