Liens commerciaux

0

* Entendu qu’Alex Kande a été rappelé à Kinshasa quelques jours après l’affaire des miliciens Kamwina Nsapu, le vote favorable d’une motion de censure hier contre lui, n’a fait que formaliser une réalité connue de tous. Alex Kande Mupompa ne présidera plus aux destinées de la province du Kasaï central. Ainsi en ont décidé les députés membres de l’organe délibérant de cette province, au cours d’une plénière très mouvementée hier mercredi 4 octobre. « Sur les 22 membres effectifs (deux ne siégeant plus depuis plusieurs mois) qui composent l’Assemblée provinciale du Kasaï central, 17 ont voté pour et 4 se sont opposés au départ du désormais ex-Gouv », a déclaré hier à Forum des As, une source crédible, jointe au téléphone. Par conséquent, la motion est passée. Alex Kande quitte le trône. Subséquemment, il emporte avec lui tout son Gouvernement. Il est notamment reproché au gouverneur du Kasaï-central la mauvaise gestion et le détournement de plus de 3 millions de dollars américains.« M. Kande Mupompa Alex s’est rendu coupable de plusieurs infractions… Le détournement de 4 véhicules 4X4 qu’il a achetés pour le compte du gouvernement provincial et de l’Assemblée provinciale. Le détournement de la somme d’argent générée par le CEC, de la somme de 3 400 000 USD prêtée à la province par FBN Bank et la tentative de stellionat. Il a tenté de morceler la résidence officielle du gouverneur au profit d’une société privée », a déclaré le rapporteur de l’Assemblée provinciale, Manix Kabuanga, cité par radio Okapi. La motion de censure contre le gouverneur a été déposée au bureau de l’assemblée provinciale le week-end dernier. Elle a été signée par seize députés provinciaux sur les 22. Après sa déchéance, Alex Kande pourrait comparaitre devant les tribunaux. Une dépêche de l’Agence congolaise de presse (ACP) d’hier, renseigne que l’Assemblée provinciale du Kasaï central a décidé d’ester le Gouverneur déchu en justice. On reproche à Alex Kande Mupompa, la mauvaise gestion de la question de succession du pouvoir coutumier du Chef Mpanda Kamwina Nsapu. Cet épineux problème qui a plongé tout l’espace Grand Kasaï dans un cycle de violences sans précédent et qui occasionné plusieurs centaines de morts et des milliers de déplacés internes. Vu des analystes, la destitution d’Alex Kande, ouvre désormais la voie à l’élection d’un nouveau ticket à la tête de cette province. UNE DECHEANCE PREVISIBLE ? Nombre d’analystes conviennent à l’unanimité que le départ forcé d’Alex Kande est bien loin d’être une surprise. Non sans raison. Rappelé à Kinshasa quelques jours seulement après le début de l’activisme terroriste des miliciens Kamwina Nsapu, Alex Kande n’est plus jamais rentré. Depuis plusieurs mois, il était donc bloqué dans la capitale, où il suivait très à distance, l’évolution de la situation au pays Lulua. Selon des sources, l’homme était même interdit de sortir du pays. C’est seulement à l’occasion du Forum sur la paix, la réconciliation et le développement de l’espace Grand Kasaï, organisé du 19 au 21 septembre dernier à Kananga, qu’Alex Kande a finalement foulé le sol de ses ancêtres. Et, pendant, toute la période de sa très longue absence, la province a été gérée par M. Justin Milonga Milonga, qui a assumé l’intérim. Ce dernier aurait joué un rôle non négligeable dans le processus de pacification de la province du Kasaï central. Ceci explique donc cela. Instruits par ce précédent qui semblait déjà planter le décor de la sentence d’hier, des observateurs avisés déduisent que la décision de la plénière n’a fait que formaliser une réalité connue de tous. En d’autres termes, Alex Kande bloqué à Kinshasa, n’avait plus l’effectivité de l’impérium. L’opinion se rappelle qu’au départ, le Kasaï central avait figuré sur la liste des huit provinces concernées par l’élection de Gouverneurs et vice-Gouverneurs, organisée le 26 août dernier. Cependant, après examen minutieux de la situation, le Kasaï central fut retiré de la liste, au motif que le sort de son Gouverneur n’avait jamais été scellé. Elu gouverneur du Kasaï-Occidental en décembre 2012, Alex Kande a été porté à la tête du Kasaï-Central en 2016 à la suite du démembrement de la première province. Il avait quitté sa province en début du mois de février 2017, quelques mois après le déclenchement des violences liées au phénomène Kamwina Nsapu. Convoqué à Kinshasa « pour une mission de service », il n’est plus retourné dans sa province. Alex Kande n’avait pas pris part aux travaux du forum sur la paix, la réconciliation et le développement du Grand kasaï. Ses fidèles avaient accusé Kinshasa de l’empêcher de retourner dans sa province. Information démentie en son temps par le vice-ministre de l’Intérieur, Basile Olongo qui avait déclaré que le Gouvernement n’avait interdit à personne de participer au forum. Après Alex Kande, à qui le prochain tour ?
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top