Liens commerciaux

0

Au cours d’un point de presse organisé le vendredi 06 septembre 2017 en son siège social, l’association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), accuse le gouvernement congolais d’être à la base du non-respect et de la non-application des mesures de décrispation décidées par les parties prenantes au dialogue de la CENCO. Pour son coordonnateur Georges Kapiamba, c’est le non-respect de la mise en oeuvre des mesures de décrispation qui complique la situation actuelle du pays. “Nous avons eu a démontré que les mesures de décrispation qui ont étaient adoptés par tous les participants au dialogue de la Cenco n’ont jamais étaient mises en oeuvre. C’est ce qui complique encore davantage la situation à ce jour parce que ces mesures impliquent notamment l’abandon des poursuites à l’égard de plusieurs leaders politiques et certains membres de la société civile. Ces mesures visent aussi la libération de certains opposants prisonniers politiques qui ont été condamnés dans le cadre de certaines infractions présentées comme de droits commun, mais en réalité cela constitue une forme de répression parce que c’est sont des faits montés de toute pièce par les autorités et les services de sécurité afin de réduire au silence toute personne qui réclament l’organisation des élections”, a-t-il déclaré.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top