Liens commerciaux

0

Deux casques bleus auraient été tués dans une attaque ce lundi 9 octobre 2017 matin des éléments présumés des Forces démocratiques alliées (ADF) sur l’une des positions de la MONUSCO à Mamundioma (province du Nord-Kivu) « D’après les premières informations rapportées, deux casques bleus auraient trouvé la mort et plusieurs autres seraient blessés. Les casques bleus blessés ont été évacués vers Goma pour y recevoir des soins médicaux », rapporte la mission onusienne dans un communiqué. La MONUSCO annonce « avoir immédiatement déployé des renforts, notamment une force de réaction rapide et des hélicoptères d’attaque, afin de sécuriser la zone, assurer la liberté de circulation de la population civile et protéger les villages voisins de Kamango et Mbau afin de contrer d’éventuelles nouvelles attaques et de limiter les mouvements et activités des groupes armés ». « Je condamne fermement ces lâches attaques contre la population civile et les soldats de la paix des Nations Unies dans la région de Beni (…). Cette région a déjà connu trop de violences y compris d’atroces massacres de personnes innocentes. Je rappelle à tous les groupes armés qui continuent de menacer et tuer les civils que la MONUSCO ripostera et ceci avec la plus grande fermeté », a dit le Représentant spécial du Secrétaire général en République démocratique du Congo, Maman Sidikou. Concernant le probable massacre des civils sur la route Mbau-Kamango, la MONUSCO se montre prudente, mais évoque des éléments déjà partagés par la société civile locale. « Cet incident intervient à la suite d’une attaque survenue dimanche dans la même région où des éléments présumés des ADF ont tendu une embuscade à un convoi de civils circulant à moto sur la route entre Kamango et Mbau. D’après les premières informations disponibles, une vingtaine de civils auraient été tués », dit la MONUSCO. « Nous sommes en appui aux FARDC dans l’exécution de notre mandat qui est la protection des civils. Nous avons le contrôle de nos positions. En ce moment, nos hélicoptères sont déployés » , avait dit précédemment à ACTUALITE.CD Florence Marchal, porte-parole ai de la MONUSCO. Jusqu’hier, les forces onusiennes ne participaient pas à l’offensive de l’armée sur cet axe.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top