Liens commerciaux

0

La situation ne va que de mal en pis. Les membres de l’Union pour la démocratie et le progrès social ne sont pas toujours relâchés. Jusque-là, les activités au niveau de la ville de Lubumbashi sont quasiment paralysées. Les responsables de ce principal parti de l’opposition tirent à nouveau la sonnette d’alarme.

Véritable indignation. C’est à travers la bouche de son porte parole que le message est lancé. « Nous voulons la libération sans condition de tous les membres placés en détention ». Au regard des ces arrestations, Augustin Kabuya précise que l’Udps « n’a rien à demander. Nous ne voulons rien que la libération de nos militants. Nous avons le droit de nous réunir. Toutes les dispositions sont prises pour que le meeting puisse se tenir ». Lubumbashi se trouve en RDC.

Maman Sidikou, représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et chef de la MONUSCO avait, lui aussi, demander la libération sans condition des membres de l’Udps. Puis, avait-il fait poursuit « Je rappelle également aux autorités congolaises leurs obligations de garantir les libertés publiques et les droits civils et politiques à tous, conformément à la Constitution et aux engagements internationaux de la RDC».

Les membres de l’Udps ont étés, dans la plupart, arrêtés Dimanche à l’occasion de l’arrivée et du meeting du président du Rassemblement, Félix Tshisekedi, prévus pour ce Lundi à Lubumbashi dans le cadre d’une tournée politique.

Par Cas-Info
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top