Liens commerciaux

0

Le Ministre des Finances Henri YAV MULANG conduit, depuis samedi 7 Octobre 2017, une forte délégation d’une dizaine personnes, constituée aussi bien des experts de la présidence de la République, de la Banque Centrale du Congo, avec à leur tête, le Gouverneur Déogratias Mutombo Mwana Nyembo, de la Direction Générale pour la Gestion de la dette publique, DGDP, que ceux des services connexes et cellules chargées des réformes, suivi et exécution des projets financés par les institutions de Breton Woods notamment, la Banque Mondiale.

Aussitôt arrivés, Henri YAV et sa suite ont échangé avec l’Administrateur de la France au FMI et à la Banque Mondiale, M. Pierre DUQUESNE.

Les deux Personnalités ont passé en revue les dernières évolutions de la situation économique et financière ainsi que politique de la RDC.

L’administrateur de la France auprès du FMI et de la Banque Mondiale a salué les efforts réalisés par la RDC :

Au niveau économique, pour la maîtrise de la situation qui a fait l’objet de beaucoup d’inquiétude entre Mai et Juillet 2017 ; question de résorber l’excédent des liquidités et le déficit des finances publiques observés sur le Marché.

Des efforts pour accroître la mobilisation des recettes par la lutte contre la fraude, la corruption et la contrebande douanière aux différents postes douaniers du pays.

Le partenaire du FMI s’est réjoui, par ailleurs, des évolutions économiques et financières, et politiques enregistrées ces derniers temps qui vont permettre au Gouvernement, à la CENI et au CNSA d’évaluer le processus électoral ainsi que l’Accord du 31 décembre 2016.

Des rencontres se sont multipliées, toute la journée de mardi 9 OCTOBRE 2017. Le Ministre des finances Henri YAV MULANG et les autres membres de sa délégation ont eu, tour à tour, des réunions techniques avec le Directeur du département Afrique du FMI, ABEDE AEMRO SELASSIE et le chef de mission de cette institution financière internationale pour la RDC, M. MARIO ZAMACROZY. Le Chef de la délégation congolaise a présenté à cet effet, l’évolution récente de la situation économique et financière de la RDC, dans toutes ses composantes notamment, au niveau des indicateurs macroéconomiques pour stabiliser et assurer la relance de la production pour booster l’économie du pays, avant d’évoquer la question du nouveau chantier, celui de la réforme du système fiscal congolais initiée par le gouvernement pour donner à l’Etat, les moyens de sa politique et assainir le climat des affaires.

Les deux parties, c’est-à-dire, le FMI et la délégation congolaise se convenues de se retrouver à Kinshasa avant la fin de cette année 2017, pour des consultations au titre de l’article 4.

Cette étape préalable s’inscrit dans la dynamique consistant à donner à la RDC tous les atouts nécessaires pour lui faire bénéficier des appuis du FMI à la balance de paiement et du soutien d’autres bailleurs multilatéraux au financement des projets de développement.

Auparavant, Henri YAV avait eu une séance de briefing avec les Administrateurs de la RDC au FMI et à la Banque Mondiale respectivement, sur les enjeux de ces assemblées annuelles.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top