Liens commerciaux

0

Le monde célèbre ce lundi 16 octobre la Journée mondiale de l’alimentation. Cette célébration coïncide avec la création de l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO). Pour cette année 2017, le thème retenu est : "changeons l’avenir des migrations, investissons dans la sécurité alimentaire et le développement rural".

Pour le ministre de l’Agriculture, ce thème interpelle tout le monde. Du fait que la sécurité alimentaire des populations en général et des celles qui vivent en milieux ruraux en particulier, préoccupe au plus haut point le gouvernement de la République qui ne ménage aucun effort pour améliorer les conditions socio-économiques des congolais. Cette année », a déclaré Georges Kazadi Kabongo dans son message à la nation, les regards sont tournés vers les sœurs et frères déplacés dans leur propre pays et victimes des conflits intercommunautaires, des catastrophes naturelles, des dégradations de l’environnement et des effets inhérents au changement climatique.
Ainsi, le Gouvernement s’engage avec le concours de ses partenaires dont la FAO, à intervenir en faveur des populations déplacées et celles d’accueil, en les dotant des matériels aratoires pour faciliter leur retour à la terre, à l’agriculture, gage de tout développement, a soutenu le ministre Georges Kazadi.
Pour ce faire, le patron de l’agriculture a saisi cette opportunité pour approcher les investisseurs, tant publics que privés à soutenir les efforts du gouvernement dans cette action d’accompagnement pour permettre à ces déplacés de se reconstruire en vue de repartir sur des nouvelles bases avec une lueur d’espoir.
Pour terminer, il n’a pas manqué de rappeler que dans un passé récent, plusieurs provinces de la RDC, ont été secouées par des conflits intercommunautaires obligeant les communautés à abandonner leurs champs, maisons, écoles et autres activités pour préserver leur vie. A l’entendre, cette situation a accentué le niveau d’insécurité alimentaire au pays. Selon les résultats du cadre intégré de classifications de la sécurité alimentaire, plus de 30% des personnes sont en phase de crise alimentaire et de manque aigu des moyens d’existence, a conclu Georges Kazadi.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top