Liens commerciaux

0





La situation est confuse, ce lundi matin, aux quartiers Majengo et Katoyi (commune Karisimbi), au nord de la ville de Goma. A la base, des accrochages ont lieu depuis 5 heures locales entre la population et les forces de l’ordre.

Les habitants de cette partie de la ville de Goma ont barricadé toutes les voies publiques au moyen des pierres et brûlé de pneus. Le premier bilan évoque un policier tué et plusieurs manifestants blessés.

La police est intervenue à coups de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui, à leur tour, ont résisté. Elle a dû tirer des balles réelles pour les disperser, selon les témoignages.

“Nous avons entendu des tirs d’armes depuis 5 heures. Des jeunes ont préparé leur manifestation la veille. Ce matin, ils ont résisté contre la police déployée en masse à Majengo et Katoyi. Ils ont brûlé des pneus et barricadé la route menant à l’aéroport. Dans cette partie de la ville, les élèves ne sont pas partis à l’école. Les commerces ne fonctionnent pas. Il y a des blessés et des biens perdus”, témoigne une habitante de Majengo. Le bureau du quartier de Majengo a été incendié.

Le Collectif des actions de la société civile avait appelé à une grève ce lundi 30 octobre 2017 pour réclamer les élections.

Par ailleurs, les activités tournent normalement dans d’autres parties de la ville. Les transports en commun sont visibles.

Depuis 4 h du matin ce lundi la ville de Goma s'est réveillée sous une tension terrible. Déjà des barricades partout et des pneus brûlés.

 Vers 6 h des policiers sont en intervention anti émeute mais sans succès. Nous apprenons la mort de deux policiers dilapidés à katoyi. Beaucoup de tirs à balles réelles a Majengo. Déjà un motard serait abattu. A suivre


 Ça chauffe du coté majengo .Mutinga.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top