Liens commerciaux

0

La fédération du Kasaï Oriental de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) a lancé officiellement le mot d’ordre de désobéissance civile et fiscale.

« Les impôts et les taxes contribuent au développement et au bien-être des citoyens en général. Ce qui n’est pas le cas en RDC où les impôts et taxes servent essentiellement à l’enrichissement d’un groupe au détriment de la communauté nationale qui est soumise aux misères de tout genre. Ici au Kasaï Oriental, il n’y a eu aucune oeuvre sociale de grande envergure en faveur de la population Kasaïenne, les impôts sont à la merci d’un individu qui ne songe pas au développement de la province et des population autochtones, pourquoi faut-il continuer à payer les impôts pour continuer à enrichir un seul individu ?” s’est interrogé Bruno Kabangu Tshizubu, Président fédéral ai de l’UDPS du Kasaï Oriental dans une déclaration lue au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi 30 septembre au siège de son parti.

“Ainsi donc, je demande au peuple Congolais en général et Kasaïen en particulier de ne pas payer les taxes et impôts à partir de ce 1er octobre jusqu’au départ de dirigeants actuels. L’appel à la désobéissance est pour nous un moyens de faire échec au pouvoir de Kabila”, a-t-il ajouté.

La Fédération n’a pas attendu une consigne de la direction nationale de l’UDPS.

“Chez nous, les fédérations fonctionnent de manière autonome. Cependant, nous nous appuyons sur le mot d’ordre du Rassemblement”, a expliqué à ACTUALITE.CD Michel Ilunga Katomba, chargé de la communication de la fédération de l’UDPS-Kasaï oriental.

Pour rappel, le Rassemblement de l’Opposition avait promis d’appeler à la désobéissance fiscale à partir de ce 1er octobre si la CENI ne convoquait pas le corps électoral dans le délai inscrit dans l’Accord du 31 décembre.



« A partir 1er octobre 2017, à défaut pour la CENI de convoquer le corps électoral pour les scrutins électoraux prévus au 31 décembre 2017 au plus tard, les actions suivantes sont prévues et seront d’application jusqu’au départ de Joseph Kabila du pouvoir et du bureau de la CENI : appel au peuple congolais de ne plus reconnaître Joseph Kabila comme Président de la République et à la communauté internationale d’en faire autant, sit-in devant les bureaux de la CENI sur toute l’étendue de la République pour le départ de Corneille Naanga et de tout son Bureau, lancement des actions de désobéissance civile en vertu de l’article 64 de la Constitution, notamment ne plus s’acquitter de tout impôt, taxes, redevances publiques, factures de la SNEL, REGIDESO », précisait un communiqué du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement dans le rapport de son conclave tenu en juillet 2017.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top