Liens commerciaux

0

Le ministre Michel Bongongo a signé un arrêté ce 28 octobre 2017 portant création et désignation des membres d’une commission interministérielle chargée du processus de mise à la retraite des agents et cadres de carrière de l’administration de la santé. Le conseiller administratif à la Fonction publique, Magloire Masakala, a révélé que cette commission a pour mission de sensibiliser les cadres et agents du ministère de la Santé sur le processus de mise à la retraite, de procéder à l’identification biométrique de tous les cadres et agents de l’administration visés par cette opération, d’examiner les réclamations des agents éligibles à la retraite à l’issue de l’affichage des listes d’identification biométrique. Elle vise également à traiter en toute transparence et conformément aux dispositions légales en vigueur, et conventionnelles, au cas par cas, les dossiers des candidats à la retraite et à préparer le calcul de leurs indemnités de fin de carrière dans le strict respect des dispositions statutaires encore d’application et de procéder à la certification des calculs des indemnités de fin de carrière et des comptes bancaires ouverts au bénéfice de chaque agent éligible avant le paiement proprement dit des indemnités. Cette commission, selon le conseiller Masakala, a également la responsabilité de préparer les projets d’Ordonnances et de décrets de mise à la retraite au ministère de la Santé, la reconversion des comptes actifs en compte pension et/ou en rente de survie et le protocole d’accord entre le Gouvernement et le banc syndical sur la mise à la retraite des agents de l’Etat. Elle s’occupera aussi des notifications des retraités et la production du rapport final des travaux. Douze sites ont été sélectionnés pour la sensibilisation des cadres et agents du ministère de la Santé déclarés provisoirement éligibles à la retraite. Il s’agit de l’Hôpital général de référence (HGR) de Kinkole, la clinique Ngaliema, du Centre de santé mère et enfant de Ngaba, de la Division provinciale de la santé de Kinshasa, l’Hôpital général de référence de Kintambo, l’Hôpital général de référence de Mbankana, Hôpital général de l’Amitié sino-congolaise, l’Institut pilote de la santé, l’Hôpital général de référence de Kinshasa, le Programme national de lutte contre le sida (PNLS), le centre hospitalier de Maluku et l’hôpital Roi Baudouin.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top