Liens commerciaux

0
Le président de la commission nationale de la prévention routière (CNPR), Vale Manga Wilma, a évoqué lors d’un entretien jeudi, avec l’ACP, la nécessité de refaire les marquages au sol sur tous les boulevards et artères principales de la ville de Kinshasa.



Selon lui, ces marquages au sol, autrement appelés signalisations horizontales, sont d’une grande importance pour la sécurité de tous les usagers de la route, car ils indiquent aux chauffeurs les limites des bandes et facilitent d’éventuelles manœuvres, dont le dépassement et le ralentissement.
Les signalisations horizontales doivent être refaites chaque six mois, cela conformément aux normes de la sécurité routière.


Mais depuis que la CNPR a placé ces marquages en 2009, les routes de Kinshasa n’ont plus connu une seule couche par manque de moyens financiers, a-t-il ajouté.
M. Vale Manga a dit, en outre, que la garantie de la sécurité routière à travers les signalisations horizontales relève de la responsabilité de la CNPR, soulignant que cette activité exige d’importants moyens financiers. Le coût officiel d’1m2 de marquage au sol étant de 42 USD, la ville de Kinshasa ne dispose pas de moins d’un million cinq cents diagrammes de marquages, a-t-il expliqué.




Il  a, à cette occasion, lancé un appel aux pouvoirs étatiques, aux hommes de bonne volonté, aux  associations partenaires de la CNPR à intervenir d’urgence afin de réduire les risques d’accidents consécutifs par cette situation.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top