Liens commerciaux

0
Une position qui laisse croire, à Kinshasa, une même fermeté face au président Joseph Kabila qui s'accroche au pouvoir

Les faits et les gestes de l’Ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU sont scrutés à la loupe. Alors que l’officielle américaine est arrivée depuis hier dans la capitale de la République démocratique du Congo, des informations au sujet de son passage à Juba mercredi, au Soudan du Sud, alimente les espoirs à Kinshasa.

En effet, à en croire la presse américain, l’ambassadrice a été évacuée d’un camp de l’ONU au Soudan du Sud, mais après avoir averti le président Salva Kiir que les Etats-Unis ne faisaient plus confiance à son gouvernement.

« Nous espérons la même fermeté à Kinshasa. Nous espérons qu’on dira la même chose à Kabila, que son règne est fini à la tête de notre pays« , clame un député de l’opposition.

La fermeté, c’est ce que prétend savoir Herman Cohen, ancien Monsieur Afrique du président George Bush père, à l’endroit de Mme Haley. « Je pense que l’ambassadrice Haley sera sévère avec le président Kabila sur des questions telles que le long retard électoral, les allégations de blanchiment d’argent au nom du Hezbollah, les prisonniers politiques et les nombreuses fosses communes trouvées dans les régions de l’opposition« , a-t-il dit via une publication sur son blog.

Politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top