Liens commerciaux

0

Le mouvement citoyen Filimbi ainsi que quatre autres ONG des droits de l’homme séjournent depuis dimanche à Genève pour participer à la 121ème session du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies, afin de soumettre le rapport de la société civile sur les droits civils et politiques en RDC.

« Dans le cadre de l’examen du 4ème Rapport de la République Démocratique du Congo sur la mise en œuvre du Pacte International relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) lors de la 121ème Session du Comité des droits de l’homme des Nations Unies, une synergie de 39 organisations de la société civile a été mise en place pour la rédaction du rapport alternatif », a dit à ACTUALITE.CD Carbone Beni, qui représente Filimbi.

Plusieurs cas d’atteintes aux droits de l’homme sont consignés dans ce rapport alternatif.

« Les ONGDH ont enregistré des tueries des populations à balles réelles par des hommes en uniformes. Certains militaires arborant des tenues de la police nationale perpètrent des tueries pendant les manifestations publiques et bénéficient de l’impunité, protégés par les autorités. L’usage excessif de la force est devenu le mode opératoire pour réprimer les manifestations publiques pacifiques », note par exemple ces organisations dans ce rapport de 40 pages dont ACTUALITE.CD a eu copie.

Elles recommandent notamment d’étendre la vulgarisation des mesures d’encadrement des manifestations à tous les éléments de la PNC, mais aussi de poursuivre et sanctionner les auteurs des violations des droits de l’homme liés aux manifestations publiques.

Ce rapport est déposé dans un contexte où la RDC vient d’être élue membre du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, malgré les critiques et les protestations des organisations de la société civile dont Filimbi.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top