Liens commerciaux

0

L’Alliance pour le progrès du Congo (APC) ne prendra pas part à un éventuel troisième dialogue annoncé suite à la non tenue des élections au plus tard décembre 2017. Ce parti politique membre du Rassemblement aile Limete, par le biais de sa présidente nationale Henriette Wamu a fixé l’opinion à l’occasion du deuxième anniversaire de l’existence de cette formation politique.

Pour Henriette Wamu, la 72ème session ordinaire des Nations Unies a été une occasion pour le « pouvoir de Kinshasa, de saisir cette balle au bond pour faire preuve de sa bonne foi à conduire ce peuple meurtri aux élections comme le veut l’esprit et la lettre de l’Accord de la Saint-Sylvestre ». « Mais hélas, que ne fut notre étonnement de constater qu’une fois de plus, le chef de l’Etat est demeuré égal à lui-même et cela malgré les très fortes pressions de la Communauté Internationale », regrette la député de la Funa.
« Le chef de l’Etat a tenu le même discours au contenu évasif, c’est du déjà entendu. Pour nous de l’APC, l’organisation des élections au 31 décembre 2017 ou rien, tel que le stipule l’Accord de la Saint-Sylvestre. En tant que membre du RASSOP, nous tenons à cet Accord comme la prunelle de l’œil ».
Contredisant certains membres du Gouvernement, Henriette Wamu estime que « notre pays traverse une période de turbulences dans le processus électoral, à cause du manque de volonté de ceux qui sont censés conduire ce processus vers son aboutissement avec comme soubassement l’alternance démocratique consacrée dans la loi fondamentale, notre constitution plébiscité lors du référendum de 2005 par notre peuple ».

ORGANISATION DU PARTI
S’agissant du parti, Henriette Wamu explique que l’APC est née le 30 septembre 2015 et vient de totaliser deux années d’existence. « C’est peu pour un enfant, mais vous conviendrez avec moi que cet enfant marche déjà. En ce jour, l’occasion nous est donnée de fêter cet anniversaire et d’apprécier avec vous, le court chemin parcouru. Comme l’indique si bien son nom, notre parti est né de la misère, ô combien noire dans laquelle grouille notre peuple. Une misère voulue par ceux qui nous dirigent depuis déjà deux décennies ».
Engagés dans le combat et la démocratie, Henriette Wamu et ses collègues saluent la mémoire de leur père, combattant de la liberté, Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, décédé en février de cette année. « Nous demeurons profondément attachés à son idéal de liberté, de démocratie et de promotion de l’Etat de droit. Mort, Etienne Tshisekedi reste vivant, grâce à ses enseignements et au modèle de lutte qu’il nous a légué. Il nous a continuellement enseigné de chasser la peur et de ne jamais succomber à la tentative de la corruption », déclare la présidente de l’APC.
En créant ce parti politique, explique Mme Wamu, « nous nous sommes fixé entre autres objectifs, d’œuvrer pour la parité. Egalité entre l’homme et sa partenaire femme. Et tout le long de deux années de notre existence, nous y avons consacré et donné le meilleur de nous-mêmes pour que cette parité tant chantée par le pouvoir en place, devienne une réalité ». C’est ainsi que dans ce sens que l’APC lance un appel solennel à tous ses membres de présenter leurs candidatures à tous les niveaux, c’est-à-dire à la présidentielle, aux législatives nationales et provinciales ainsi qu’aux élections urbaines municipales et locales.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top