Liens commerciaux

0
Nikky Haley a insisté ce vendredi 27 octobre, lors de sa rencontre avec le président de la Commission électorale nationale indépendante, pour que les élections, principalement la présidentielle, se tiennent en 2018 au plus tard.

L’envoyée du président américain a pour cela préconisé la révision de l’Accord du 31 décembre 2016, selon le communiqué de la CENI.

Pour l’ambassadrice des USA à l’ONU, il faut dissocier l’élection présidentielle des scrutins législatifs, provinciaux, et autres. De la sorte, l’élection présidentielle pourra se tenir en 2018, d’après le missi dominici de Donald Trump.

Ce qui ouvre techniquement la voix à un 3è dialogue.

En effet, l’Accord politique du 31 décembre 2016 prévoit l’organisation en une séquence des élections présidentielle, législatives et provinciales. La concentration de ses 3 scrutins rend impossible l’organisation des élections en 2018, d’après la Centrale électorale qui a avancé un délai de 504 jours à partir de la fin de l’enrôlement dans le Kasaï en janvier 2018.

Les USA pressent désormais les parties prenantes, évêques, opposition, pouvoir et société civile, à en arriver à 2 voire 3 séquences: présidentielle d’abord, législatives et provinciales ensuite.
Zabulon Kafubu

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top