Liens commerciaux

0

Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la CENI, a affirmé qu’il est encore possible de réduire les 504 jours. « Le mieux à faire, c’est de prendre le schéma des activités présenté par la CENI et de voir dans quelle mesure et quelle opération peut être réduire. Si on croit que la loi sur la répartition des sièges peut être adoptée en 10 jours, on peut gagner 30 jours. Ainsi, on fera 504 moins 30 jours. Si quelqu’un dit qu’il connait un imprimeur qui peut produire le bulletin avec le format présenté en deux mois au lieu de trois, on peut gagner du temps. L’OIF pensait que 621 jours étaient trop et on est arrivé à 504. Ce n’est plus de savoir qui est responsable, mais d’aller de l’avant », a dit à ACTUALITE.CD, Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la CENI. Mardi 10 octobre, Corneille Nangaa, avait signifié aux organisations de la Société civile que la CENII a besoin de 504 jours après la fin de l’enrôlement pour arriver au jour du scrutin. Cette proposition sera présentée et discutée au cours de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement. En plus de la fin des opérations de l’enrôlement, la CENI attend le vote de la loi portant répartition des sièges par l’Assemblée Nationale. Les opérations suivantes sont en attente :ll’inscription des candidatures, la commande, production et livraison des matériels sensibles, le déploiement, le recrutement et la formation du personnel, les scrutins, le vote et le dépouillement, le ramassage et le contentieux.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top