Liens commerciaux

0

Des affrontements ont opposé l’armée congolaise (FARDC) aux présumés ADF jeudi 26 octobre 2017 dans la soirée au quartier Boikene, au Nord-est de la ville de Beni (Nord-Kivu). Selon Gilbert Kambale, président de la société civile de Beni, des tirs à l’arme lourde et légère ont été entendus, créant une panique généralisée au sein de la population. Plusieurs habitants des quartiers situés au Nord-Est de la ville se sont précipités vers le centre de Beni, jugé « sécurisé ». « Il y a eu pratiquement des affrontements. Nous étions dans la zone au Nord-Est de la ville, plus précisément au campus de l’Université Chrétienne Bilingue du Congo où nous tenions la réunion et vers 16 heures, il y a eu crépitements des armes légères et lourdes et nous avons précipitamment quitté le lieu, laissant voitures, motos, ordinateurs pour fuir en brousse et sortir vers le quartier Ndoni. Il y a des morts et des blessés et la population est en train de fuir des quartiers Masiani et Kipriani vers les zones sécurisées de la ville. Maintenant il y a une accalmie parce qu’on entend plus les armes légères et lourdes », a dit à ACTUALITE.CD, Gilbert Kambale, président de la société civile de Beni. Le porte-parole de l’Opération Sokola 1 Sud, le Lieutenant Jules Ngongo parle d’une attaque des ADF contre le « bouclier » érigé par l’armée pour protéger la ville. « Hier à Beni, l’ennemi voulait attaquer l’une de nos positions qui fait boulier de la ville. Nous nous sommes accrochés avec eux au niveau du quartier Boikene. Nous avons réussi à intercepter cette velléité de ces présumés ADF, mais nous avons aussi repoussé ces attaques. Actuellement, la situation est sous contrôle de l’armée. Nous continuons à redynamiser et à pacifier toute la zone malgré la psychose qui règne au niveau du quartier Boikene », explique le Lieutenant. Des sources concordantes, il y aurait des morts suite à ces nouveaux affrontements dans la ville de Beni. Mais l’armée dit attendre les derniers ratissages afin de donner un bilan. « Ce sont des dégâts collatéraux mais à notre niveau, nous n’avons pas encore établi un bilan du côté de l’armée pour affirmer ou infirmer. Ce matin après le checking opérationnel, nous pourrons établir un bilan définitif », ajoute le porte-parole de l’armée dans la zone. Depuis la résurgence du phénomène ADF il y a trois semaines dans la région, l’attaque de ce jeudi est la première en pleine ville de Beni.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top