Liens commerciaux

0

L’heure est donc aux tournées. C’est à croire qu’une campagne est de plus belle lancée. Oui, campagne, il y en a. Mais, seulement, elle n’est pas électorale. Le président du Rassemblement, après avoir sillonné les grandes capitales de l’Occident, se tourne vers le souverain primaire, le peuple, afin de le mobiliser en perspective des enjeux autour du 31 décembre prochain. Revenu accompagner des centaines de militants à Kinshasa ce jeudi 26 octobre 2017 après son périple électrique à Lubumbashi, Félix Tshisekedi a dévoilé sa prochaine destination : le Grand Kasaï. Son voyage dans l’ex-Katanga a fait couler encre et salive suite aux controverses engendrées par les dispositifs sécuritaires qui, selon ses proches, l’ont muselé afin qu’il ne puisse aucunement avoir à s’exprimer face au peuple. Et, l’arrestation avant son arrivée des sympathisants de l’Udps/Haut Katanga avait suscité bien de réactions notamment, de la part de la Monusco, de l’Union Européenne de cœur avec les Usa ainsi que d’autres chancelleries. D’où, au regard de ces éléments, son prochain déplacement vers l’espace Kasaïen qui se remet à peine du phénomène Kamuina Nsapu suscite-t-il moult interrogations. Après le départ de Félix Tshisekedi, le Maire de la Ville de Lubumbashi, Jean Oscar Sanguza Mutunda, dans un communiqué remis à la presse, a tenu à signifier qu’aucun incident majeur n’a été enregistré durant tout son séjour. Par ailleurs, a-t-il confié, les militants interpelés par les forces de l’ordre ont été libérés sans conditions. Le Maire de la Ville de Lubumbashi soutient, aussi, que Félix Tshisekedi a organisé, «en toute liberté », des rencontres avec plusieurs notabilités du Rassemblement à l’Hôtel River Size dans la commune de Lubumbashi et que des cadres de cette plateforme avaient reçu de sa part toutes les informations ayant trait aux dispositions en vigueur relatives à l’organisation dans la ville des manifestations publiques, conformément à l’Arrêté Urbain n°073 du 19 octobre 2015. Evidemment, les proches du leader du Rassemblement réfutent cette vue paisible des choses puisque, d’après eux, Félix Tshisekedi a presque passé un séjour en état de siège. Retour triomphal et prochain cap Comme il en a désormais l’habitude, le fils du lider maximo s’est payé un bain de foule lors de son retour. Des centaines de sympathisants ont fait le déplacement de l’aéroport de N’djili pour l’accueillir et accompagner le cortège qui attirait de plus en plus de monde en s’approchant de Limete, bastion de l’Udps. “Nous avons l’obligation de mener ce combat jusqu’à ce qu’ils vont fuir le pouvoir. Nous n’allons pas nous décourager après les intimidations au Katanga. C’est eux qui vont se fatiguer, pas le peuple”, a lâché Félix Tshisekedi. Initialement, il devait s’exprimer dans le cadre d’une conférence de presse. Mais, au finish, cette option a été levée puisque au regard des enjeux, avant de s’adresser à l’opinion, Félix Tshisekedi aurait résolu d’écouter ses compères du Rassemblement. Toutefois, avec la perspective d’une rencontre avec Nikki Haley ce vendredi, le refus de s’exprimer s’explique plus encore. Quoiqu’il en soit, le président du Rassop/Limete a profité de l’occasion pour annoncer la prochaine étape de sa tournée. Celle-ci, changement hormis, devra la mener dans l’espace Kasaï, avant un retour par la route dans le but de rendre visite aux déplacés de guerre de l’espace Kasaï à Kikwit dans la province du Kwilu.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top