Liens commerciaux

0


*‘’La signature du Traité d’interdiction des armes nucléaires, le 20 septembre dernier, par le RD. Congo, en marge de la 72ème Assemblée Générale des Nations Unies est un acte de bravoure, au regard de menaces qui guettent notre monde à ce jour. Cet acte est salué et encouragé par le réseau mondial des Parlementaires pour la Non-prolifération Nucléaire et le Désarmement (PNND), une organisation non-gouvernementale qui réunit plus de 800 parlementaires à travers le monde, dont un en RD. Congo, dans le but d’empêcher la prolifération du nucléaire afin de parvenir à un monde sans arme nucléaire. Ainsi, pour permettre à notre pays, la RD. Congo, de jouer un rôle important et responsable dans la vie internationale, au regard, d’une part, des enjeux liés à la sécurité internationale et, d’autre part, de sa position géostratégique et des matières premières stratégiques qu’elle détient dans son sol’’, Alain Lubamba wa Lubamba, Député National et Vice-Président de la commission permanente chargée des relations extérieures, Membre du réseau international PNND, offre à Léonard She Okitundu, Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères, quatre propositions cardinales. A New York, soutient-il, dans une lettre d’alerte à traiter en mode d’urgence, les débats sur ce sujet s’ouvrent, normalement, aujourd’hui. Alain Lubamba wa Lubamba estime, en effet, qu’il faut solliciter la ratification du traité, prendre la parole à l’ONU, aujourd’hui 2 octobre 2017, organiser en RDC une rencontre des Etats Francophones et faciliter l’envoi d’une délégation des PARLEMENTAIRES à la 137ème Assemblée de l’Union Interparlementaire ( UIP ) qui aura lieu à Saint-Petersbourg du 14 au 18 octobre 2017. Alain Lubamba livre, ici, l’économie de sa démarche, dans sa lettre reprise intégralement, ci-dessous.
Signature du Traité d’Interdiction des armes nucléaires par la RD. Congo à New York

Copie:

– A son Excellence Monsieur le vice-ministre des Affaires Etrangères.

– A son Exc. Mr l’ambassadeur de RD. Congo près la mission des Nations unies à New-York

– Mr Alyn Ware

Coordonnateur Général du PNND

– Mr Jean-Marie Collin

Directeur PNND pour les pays francophones.

Excellence M. le Vice Premier Ministre chargé des Affaires Etrangères,

Je voudrais avant tout rappeler que c’est en RD. Congo que sont sorties les 1500 tonnes d’uranium qui ont permis aux américains de fabriquer dans le cadre du projet Manhattan, les deux premières armes nucléaires au monde ( bombes atomiques ), baptisées Little Boy et Fat Man lancées sur les villes de Hiroshima et Nagasaki, les 6 et 9 août 1945.

La signature du Traité d’interdiction des armes nucléaires ce 20 septembre par le RD. Congo en marge de la 72ème Assemblée Générale des Nations Unies est un acte de bravoure, au regard des menaces qui guettent notre monde à ce jour.

Cet acte est salué et encouragé par le réseau mondial des Parlementaires pour la Non-prolifération Nucléaire et le Désarmement (PNND ), une organisation non-gouvernementale qui réunit plus de 800 parlementaires à travers le monde, dont un en RD. Congo, dans le but d’empêcher la prolifération du nucléaire afin de parvenir à un monde sans arme nucléaire.

La signature du traité prouve que l’inquiétude de la RDC, pays au cœur de l’Afrique qui regorge un gisement important d’uranium, est aussi grande que l’on s’imagine les conséquences environnementales et humaines qu’entraînerait une détonation résultant d’un usage accidentel, d’un usage volontaire ou d’un acte terroriste.

Ici, il est important de signaler que le plutonium 239, produit chimique dérivé de l’uranium est à ce jour commercialisé à travers le monde plus que la cocaïne avec risque de voir les terroristes de tout bord se doter aussi d’une arme nucléaire.

Ainsi, pour permettre à notre pays, la RD. Congo de jouer un rôle important et responsable dans la vie internationale, au regard, d’une part, des enjeux liés à la sécurité internationale et, d’autre part, de sa position géostratégique et des matières premières stratégiques qu’elle détient dans son sol, je viens modestement vous faire quelques propositions suivantes:

1- SOLLICITER LA RATIFICATION DU TRAITÉ : La signature du Traité d’interdiction des armes nucléaires ce 20 septembre fut un premier pas très important. Il est nécessaire, dès à présent, d’entamer la seconde démarche, celle du processus de ratification, QUI PERMETTRA DE FAIRE DE NOTRE PAYS LE TOUT PREMIER ETAT AFRICAIN FRANCOPHONE PLEINEMENT MEMBRE DE CE TRAITE.

2- PRISE DE PAROLE A L’ONU LE 2 OCTOBRE 2017: Instruire son Excellence monsieur Ignace Gata Mavinga, notre Ambassadeur près la mission des Nations Unies à New York de communiquer la position de la RDC sur le sujet du Traité d’interdiction des armes nucléaires et l’importance que revêt ce traité sur la planète, en insistant sur le fait que les Etats francophones africains ont un rôle primordial à jouer sur ce sujet, lors des débats en séance plénière de la première commission : ” Désarmement et Sécurité internationale ” qui s’ouvre le 2 octobre 2017 au siège des Nations Unies à New York.

3- ORGANISER EN RDC UNE RENCONTRE DES ETATS FRANCOPHONES sur le Désarmement et la Sécurité Internationale où le sujet du Traité d’interdiction des armes nucléaires sera prédominant. Concernant ce point, il y a certaines organisations internationales qui pourront accompagner notre pays sur le plan de l’organisation.

4- FACILITER L’ENVOI D’UNE DELEGATION DES PARLEMENTAIRES à la 137ème Assemblée de l’Union Interparlementaire (UIP) qui aura lieu à Saint-Petersbourg du 14 au 18 octobre 2017 où au sein de la commission permanente de la paix et de la sécurité internationale se tiendra une séance interactive sur le thème : ” Le processus de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires : Quel espoir sur le désarmement nucléaire ? ”

Voilà, Excellence monsieur le Vice-Premier Ministre, en tant qu’élu du peuple congolais et membre du réseau international PNND, ma modeste contribution afin de faire rayonner ensemble, la vision de la RDC sur l’enjeu de la sécurité internationale.

Hon. Alain LUBAMBA wa LUBAMBA

Député National et Vice-président de la commission permanente chargée des relations extérieures.

Membre du réseau international PNND
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top