Liens commerciaux

0


Dans une matinée politique samedi à Kinshasa, Valentin Mubake a annoncé la tenue dans quelques jours d’un conclave pour la mise en place d’un directoire composé de 4 personnes qui doivent diriger le parti de manière collégiale pour qu’enfin le successeur d’Étienne Tshisekedi soit désigné à l’issue d’un Congrès.


« Juridiquement, on ne peut pas remplacer Tshisekedi, les statuts ne nous autorisent pas, Tshisekedi l’a fait express pour que nous puissions nous unir. Selon l’article 26 de nos statuts, en cas de décès, un directoire de 3 personnes va diriger le parti pendant un mois pour organiser l’élection d’un nouveau Président, qui sont ces 3 personnes? :
– Le Président en exercice de la convention démocratique du parti;
– Le Secrétaire Général du parti;
– Le Président de la commission électorale permanente du parti », a expliqué Mubake.

Et de poursuivre, et pendant que ces 3 personnes assument collégialement l’intérim, toutes les décisions sont prises de manière consensuelle, c’est ça l’article 26 de nos statuts.

« Le Secrétaire Général est là, la commission électorale permanente du parti a été dissoute par Tshisekedi après les élections 2011 pour des raisons que je ne peux pas évoquer ici donc cette commission-là n’existe pas, le Président de la convention démocratique du parti n’existe pas. Mes chers amis un directoire de 3 personnes est où? dites-moi comment une personne fut-il Secrétaire Général qui n’est pas préséant, qui ne constitue pas en lui seul un directoire de 3 personnes vous allez lui coller les prérogatives sorties de nulle part », a souligné Mubake.

En un mot comme en mille, Valentin Mubake ne reconnait pas à Jean-Marc Kabund le pouvoir de convoquer un Congrès pour élire un nouveau président de l’UDPS ni de prendre des décisions au nom du parti.Jeff Kaleb Hobiang
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top