Liens commerciaux

0

La commune de la Gombe, a connu un mouvement de panique hier jeudi 26 octobre dans la matinée. Une dizaine de bandits armés ont attaqué des cambistes qui exercent des transactions financières en diagonale de l’immeuble de Bruxelles Airlines (ex Sabena ).Tirant plusieurs coups de feu en l’air avant de s’évader, ces criminels ont emporté avec eux des milliers de dollars, confirment les victimes. L’événement s’est déroulé entre 9h et 9h30’. Des hommes armés sont descendus d’un véhicule Toyota Fortuner. Ils ont dévalisé un bureau de change, puis une dizaine des changeurs de monnaie qui exercent aux alentours, rapportent des témoins. L’opération n’a duré que quelques minutes. Après avoir vidé ces changeurs de monnaie de leurs sous, ces bandits ont, tels des commandos, regagné leur véhicule, en empruntant le boulevard du 30 juin. Dans leur fuite, rapportent les témoins, ils ont été retardés par une panne sèche à quelques mètres du super marché Kin Mart, en face de les galéries présidentielles. Pressés de vider le lieu, ces malfrats ont braqué de nouveau un conducteur d’une Toyota Hiace, à qui ils ont tiré une balle à la jambe pour avoir refusé, tout de suite, de leur céder son véhicule. En un temps record, ces hommes armés ont réussi à charger leur butin dans le nouveau véhicule avant de poursuivre leur chemin, tirant plusieurs coups de feu en l’air. Alertée, la police s’est engagée dans leur poursuite. A en croire certaines sources non officielles, ces bandits seraient appréhendés en début d’après midi par les éléments de la Police sur la route des Poids lourds. PANIQUE GENERALISE Ces coups de feu, qui ont retenti hier à la Gombe, ont été à la base d’une panique généralisée dans cette partie de la capitale. Alors que des parents couraient dans tous les sens pour aller chercher leurs enfants aux écoles situées dans cette municipalité, les commerçants, eux, s’employaient à emballer leurs affaires pour s’enfuir. "Nous étions en train de vaquer normalement à nos activités lorsqu’on a vu un véhicule stationner devant nous. Des hommes armés ont surgi du vehicule et se sont mis à proférer des menaces de mort à notre égard. Deux brigands qui étaient en face de moi me menaçaient de m’abattre si je ne leur livrait pas tout mon argent " ,a confié un cambiste. La circulation des véhicules est restée timide sur le tronçon chancellerie Gare-central, jusqu’à ce que la situation est revenue à la normale quelques temps après. « Dès le retentissement des trois premiers coups de feu, les véhicules venant de la Gare centrale pour le Palais de la justice ont commencé à faire demi-tour. La même réaction observé pour ceux venant de Kintambo magasin et de Gombe pour la Gare-centrale », rapporte un témoin de l’évènement. Ce qui s’est passé hier dans la commune de là Gombe, au centre-ville de la capitale congolaise, n’à rien de particulier. C’est pratiquement toutes les deux semaines que les bandits tentent de dévaliser des banques et bien d’autres établissements commerciaux à Kinshasa. Des analystes avertis invitent le patron de la sécurité de la ville de Kinshasa, le colonel Sylvano Kasongo, à renforcer la sécurité dans tous les grands carrefours de cette mégapole et à redynamiser le service de police de l’intervention rapide.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top