Liens commerciaux

0
Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Andre Kimbuta, préconise l’institution d’une taxe d’environ 50 Francs congolais (FC) sur les prix des bouteilles d’eau commercialisées à Kinshasa pour lutter contre l’insalubrité dans la capitale de la RDC.
Il a fait cette proposition au cours d’une réunion organisée ce lundi 9 octobre 2017 avec Joseph Kapika, ministre d’État en charge de l’Economie nationale, et les responsables de la REGIDESO, l’OGEFREM, de la DGDA et du FPI, pour examiner les instructions sur l’insertion de la taxe d’assainissement dans la structure tarifaire des entreprises précitées ainsi que la régie financière de l’Etat.
À en croire André Kimbuta, la question de l’assainissement de la ville de Kinshasa concerne tous les Kinois. Pour lui, tout le monde contribue à l’insalubrité de Kinshasa en achetant des produits dans des sacs en plastique ou en consommant de l’eau conditionnée dans des bouteilles en plastique.
» Les rivières de la ville de Kinshasa sont toutes remplies de papiers en plastique. Vous qui consommez et qui jetez dans la rivière, vous savez bien que pour aller enlever, il faudra des engins et ces engins, on les achète. Il faut du carburant dans ces engins », a expliqué le gouverneur de Kinshasa.
Par la même occasion, il a proposé que le prix de la bouteille d’eau qui se vendait à 500 FC soit revu à la hausse, soit à 550 FC, et que la facture d’eau soit augmentée de 30 à 50 FC.
» Les 50 FC, c’est une manière pour vous de contribuer à l’assainissement de la ville. Si nous ne savons pas atteindre tout le monde avec les bouteilles d’eau, nous savons au moins que la REGIDESO peut atteindre tout le monde », explique le gouverneur.
La proposition du premier citoyen de la ville de Kinshasa sera approfondie dans les prochains jours par les experts de la capitale et du ministère de l’Economie pour l’intégrer dans les structures des prix.
Rappelons que cette mesure fait suite aux recommandations de Joseph Kabila, au mois de février dernier, aux membres du gouvernement pour que la taxe d’assainissement soit insérée dans la structure des prix des produits plastiques ou conditionnés en emballages plastiques, mais aussi d’une rencontre entre le numéro un de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, et Joseph Kapika.
Times.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top