Liens commerciaux

0

Une réunion technique au sujet des activités intenses ces derniers jours des volcans Nyiragongo et Nyamulagira, dans l’Est de la RDC, a eu lieu le vendredi 20 octobre 2017 au bureau de la Coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) à Goma, au Nord-Kivu. Les experts du gouvernement provincial, les scientifiques de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) ainsi que des acteurs humanitaires dans la zone ont évalué et conclu qu’au moins 100 activités magmatiques ont eu lieu cette semaine dans les cratères volcaniques, comparativement à la période antérieure. “Comme le Nyiragongo se trouve dans un fossé de fondrement que nous appelons Rift Vall et le Graben, et quand il y a un mouvement de volcan, cela affecte toujours le Nyiragongo. Le mardi, il y a eu une intense activité, ce qui était anormal. D’habitude à temps normal, nous enregistrons dix tremblements de terre liés à l’activité magmatique mais nous sommes arrivés à 50 voire 100 et, après, cela a diminué. Donc la pression interne était grande et ce qui est intéressant est que la pression n’a pas affecté les fractures, les fissures qui sont autour de ce volcan”, a dit Kasereka Mahinda, directeur scientifique de l’OVG. Créé à la suite de l’éruption de volcan Nyiragongo ayant ravagé la ville de Goma et ses environs en 2002, l’Observatoire Volcanologique de Goma est le service technique chargé de surveiller les mouvements volcaniques dans la région. L’OVG appelle la population de Goma et ses environs à vaquer librement à ses occupations, rappelant que les signaux sont toujours en couleur jaune qui signifie « le temps normal ». “Que la population soit calme, nous sommes en train de suivre le volcan. Il est à son temps normal. Nous ne pouvons pas l’arrêter; nous gardons toujours notre drapelet jaune qui signifie que la population doit vaquer paisiblement à ses activités”, a ajouté Kasereka Mahinda. Déjà en juillet dernier, le service provincial de la protection civile avait initié un exercice de simulation pour préparer la population contre une éventuelle éruption volcanique. Plus de mille personnes munies de divers biens avaient alors couru du nord au sud de la ville de Goma. La Monusco avait également doté l’OVG d’une sirène à longue portée qui permettrait à alerter la population en cas d’éruption volcanique. L’Observatoire Volcanique de Goma a aussi multiplié ces derniers mois les campagnes d’éducation et de sensibilisation de la population au sujet des volcans. De nouveaux panneaux d’indication des activités des volcans sont implantés dans plusieurs coins de Goma et environs.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top