Liens commerciaux

0

*Pour le PCA, que cette entreprise publique a l’avantage d’une parfaite connaissance du terrain et des contraintes d’exploitation, et dispose de toutes les infrastructures en état de fonctionnement. Le Président du Conseil d’administration de la SNEL, André-Alain Atundu, a participé à la 1ère session de la 88ème édition des Rencontres Top Management à Istanbul en Turquie du 21 au 29 octobre dernier. Au cours de ce forum, il a convié des investisseurs, intéressés par les perspectives d’affaires dans le secteur de l’électricité, à conclure un partenariat avec la SNEL SA. Pour Alain Atundu, le chef de l’Etat, Joseph Kabila, à travers la loi n°14/011 du 17 juin 2014, a ouvert le marché du secteur de l’électricité à tout opérateur intéressé en vue de faire de la RDC une puissance énergétique. Conformément à la philosophie de la Révolution de la Modernité qui a inspiré la libéralisation du secteur de l’électricité, "cette décision vise la protection des consommateurs et la réparation des préjudices subis du fait des exploitants", confie le PCA de la SNEL SA. Selon Atundu, la solution de monopole mettait le consommateur en position de faiblesse et donc à la merci de la SNEL. Et donc la transformation de l’entreprise publique, SNEL en SNEL SA, Société commerciale et la libéralisation du secteur de l’électricité ont permis à la SNEL SA d’identifier les nouveaux défis. Notamment la "nécessité de remplir l’exigence de la compétitivité, car la libéralisation ne condamne pas la SNEL SA à céder la place aux nouveaux exploitants et à disparaitre". Bien au contraire. Il faut un renforcement et la mise à jour des capacités des agents pour être à la hauteur de la nouvelle situation statutaire. Lire, ci-dessous, l’intégralité du message du PCA de SNEL SA, à la 88ème édition des Rencontres Top Management à Istanbul. Didier KEBONGO ALLOCUTION PRONONCEE PAR MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE SNEL SA, LORS DE LA SEANCE DE CLOTURE DE LA lère SESSION DE LA 88ème EDITION DES RENCONTRES TOP MANAGEMENT A ISTANBUL Mesdames et Messieurs, La Société Nationale de l’Electricité de la République Démocratique du Congo, SNEL SA, se sent honorée d’avoir été invitée à participer à la lère session de la 88ème édition des Rencontres Top Management à Istanbul en Turquie du 21 au 29 octobre 2017. La SNEL SA est particulièrement sensible au fait que le concept Top Management concerne aussi bien le haut niveau des participants que la haute qualité des sujets abordés des préoccupations et des problèmes soulevés ainsi que les perspectives envisagées. Mesdames, Messieurs, La SNEL SA a été créée dans les années 70 à la suite de la décision gouvernementale de regrouper toutes les sociétés de production, de transport, de distribution et de commercialisation de l’électricité d’alors en une entreprise publique avec une seule direction de gestion. Cette décision était fondamentalement motivée par le souci des autorités nationales d’avoir la mainmise sur un secteur à la fois sensible et vital de la vie nationale pour assurer adéquatement, avec efficacité, le rôle de l’Etat puissance publique. D’où la synergie des activités de production, de transport, de distribution et de commercialisation de l’électricité, de pourvoyeur du Gouvernement des moyens de sa mission sociale. Cette période couvre à peu près deux décennies au cours desquelles la société a connu une grande expansion notamment par et grâce à la réalisation du barrage d’lnga qui a eu un effet bénéfique d’entraînement sur l’économie nationale. A la suite d’importants bouleversements tant sur les plans politique et social qu’économique, intervenus durant la dernière décennie du 20ème siècle, le Président de la République Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE a mis en place un ambitieux programme dénommé « les cinq chantiers » pour redresser la situation générale du pays. Après la vitesse de croisière atteinte durant son premier mandat, le Président Joseph KABILA KABANGE pris la décision d’accélérer le programme de redressement du pays par « la Révolution de Modernité » avec trois objectifs à savoir : > La réduction de la pénibilité ; > L’accès à un plus grand confort ; > L’amélioration de l’environnement. C’est dans ce contexte qui fut décidée la libéralisation du secteur de l’électricité et partant l’introduction de la concurrence entre les différents exploitants de ce secteur au bénéfice des populations congolaises. La première étape a consisté à transformer la SNEL, entreprise publique, en SNEL.SA, société commerciale, dans le but de la préparer à la concurrence et à la compétitivité. A cet effet, le Chef de l’Etat promulguera la loi n°08/007 du 07 juillet 2008 portant dispositions générales relatives à la transformation des entreprises publiques avec deux objectifs majeurs : D’une part, l’amélioration du potentiel de production et de rentabilité, d’autre part, le renforcement de la compétitivité. La volonté du Chef de l’Etat de libéraliser le secteur de l’électricité fut solennellement exprimée par et à travers la loi n°14/011 du 17 juin 2014 relative au secteur de l’électricité. Destinée à ouvrir le marché du secteur de l’électricité à tout opérateur intéressé, cette loi a pour ambition de faire de la République Démocratique du Congo une puissance énergétique. A ce stade, seule reste la création de l’Autorité de Régulation pour garantir le respect des règles de la concurrence loyale en la matière. Conformément à la philosophie de la Révolution de Modernité qui a inspiré la libéralisation du secteur de l’électricité, cette décision vise la protection des consommateurs et la réparation des préjudices subis du fait des exploitants. ïl est vrai que la solution de monopole mettait le consommateur en position de faiblesse et donc à la merci de la SNEL Le fait par ailleurs, que ce monopole était garanti par l’Etat n’arrangeait pas nécessairement les choses. Mesdames, Messieurs, La transformation de l’entreprise publique, SNEL en SNEL SA, Société commerciale et la libéralisation du secteur de l’électricité ont permis à la SNEL SA d’identifier les nouveaux défis en présence à savoir : 1. Le renforcement et la mise à jour des capacités des agents pour être à la hauteur de la nouvelle situation statutaire ; 2. La nécessité de remplir l’exigence de la compétitivité, car la libéralisation ne condamne pas la SNEL SA à céder la place aux nouveaux exploitants et à disparaître ; 3. L’indispensable levée d’options stratégiques et managériales conformes à la nouvelle situation d’exploitation ; 4. Le renforcement de la capacité d’endettement notamment par la maîtrise des projets ; 5. La diversification des sources d’énergie ; 6. La rentabilité de l’entreprise ; 7. La confirmation de son rôle de leader dans le domaine de l’électricité sur le plan national. Avant de clôturer mon propos, permettez-moi. Mesdames, Messieurs, de saisir cette opportunité pour lancer publiquement un appel de partenariat à tous ceux qui sont attirés et intéressés par les perspectives d’affaire dans ce domaine car, la SNEL a l’avantage d’une parfaite connaissance du terrain et des contraintes d’exploitation mais dispose aussi des toutes les infrastructures en état de fonctionnement. Merci de votre aimable attention. Fait à Istanbul, le 29 octobre 2017 Ambassadeur André-Alain ATUNDU LIONGO Président du Conseil d’Administration de SNEL SA.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top