Liens commerciaux

0

Les Députés de l’Opposition ont résolu de reprendre leur participation aux travaux de la plénière de l’Assemblée nationale. Ces élus avaient claqué la porte à cause ‘‘comportement du Président Aubin Minaku, consistant à faire rejeter systématiquement et sans raison légale, les motions de défiance mettant en cause la responsabilité politique des membres du Gouvernement par des motions incidentielles intempestives des Députés de la Majorité’’. C’est après échanges avec le Président de l’Assemblée nationale qu’un terrain d’entente a été trouvé. Ils affirment rester ‘‘profondément attachés au respect de la Constitution de la République et du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Aussi, demeurent-ils vigilants et n’hésiteront point à s’opposer fermement à toute tentative de les violer. Ils l’ont dit dans une déclaration que La Prospérité publie, in extenso, dans les lignes qui suivent. DECLARATION DES DEPUTES DE L’OPPOSITION L’opinion se souviendra qu’en date du 10 octobre dernier, les Députés de l’Opposition ont décidé de suspendre leur participation aux plénières de l’Assemblée nationale par suite du comportement du Président Aubin Minaku consistant à faire rejeter systématiquement et sans raison légale, les motions de défiance mettant en cause la responsabilité politique des membres du Gouvernement par des motions incidentielles intempestives des Députés de la Majorité. A l’invitation du Président de l’Assemblée nationale dans le cadre des consultations qu’il a initiées en vue de résorber la crise ainsi survenue, une délégation des Députés de l’Opposition l’a rencontré le lundi 30 octobre 2017. Après échanges, la délégation de l’Opposition a pris acte de l’engagement du Président de l’Assemblée nationale de mettre tout en œuvre en vue de la poursuite harmonieuse des travaux et du fonctionnement démocratique de la Chambre dans le respect de la Constitution de la République et du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. A cet effet, le Président de l’Assemblée nationale s’est engagé également à programmer pour le mercredi 1er novembre en cours l’examen de la motion de défiance déposée contre le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères et Intégration régionale. De ce qui précède, les Députés de l’Opposition ont au cours de leur réunion de mardi 31 octobre dernier, décidé de reprendre leur participation aux travaux de la plénière de l’Assemblée nationale. Les Députés de l’Opposition tiennent à informer l’opinion qu’ils restent profondément attachés au respect de la Constitution de la République et du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Aussi, demeurent-ils vigilants et n’hésiteront point à s’opposer fermement à toute tentative de les violer. Par ailleurs, au moment où la population croupit dans la misère et l’organisation des élections est bloquée sous prétexte de l’insuffisance des sources financières, alors que les médias tant nationaux qu’internationaux dénoncent notamment d’importants placements d’argent du Peuple congolais dans des paradis fiscaux à l’étranger, une gestion opaque des ressources de la CENI et des marchés publics bidons, dans le contexte d’une justice aux ordres du pouvoir, les Députés de l’Opposition réaffirment leur engagement d’exercer sans concession ni faiblesse le pouvoir de contrôle conféré au Parlement par l’article 100 alinéa 2 de la Constitution, en vue d’assurer une gestion saine et transparente des affaires publiques. Quoi qu’il en soit, le Peuple congolais connaît désormais qui fait obstruction au contrôle parlementaire et qui est responsable de sa misère. Fait à Kinshasa, le 1er novembre 2017 Pour les Députés de l’Opposition Jean-Marie Bamporiki (UNC & Alliés) Léon Mubikayi (GP UDPS & Alliés) Alexis Lenga (MLC & Alliés) Konde Vila-Ki-Kanda (G7) Léon Mandola GP-LDS
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top