Liens commerciaux

0




Abbas Kayonga, responsable du Service antifraude suspendu le 2 novembre par le gouverneur Claude Nyamugabo pour tracasseries s’est rendu ce dimanche aux militaires de la MONUSCO.

Depuis les matins, des tirs à l’arme lourde ont été entendus aux quartiers Nguba et Muhumba dans la commune d’Ibanda à Bukavu (Sud-Kivu).

Les FARDC tentaient de désarmer la garde et l’escorte d’Abbas Kayonga, ancien coordonnateur de la Commission de lutte contre la fraude minière.
Des témoins parlent des blessés, mais les sources officielles ne dressent, pour l’instant aucun bilan.

Le calme est revenu dans les deux quartiers et les habitants ont repris leur mouvement habituel.

Les autorités provinciales contactées par Radio Okapi n’ont pas encore réagi à cette situation confuse qui a commencé à 5h40 minutes.

Tout est parti du fait que des agents de l’ordre ont été envoyés vers la résidence d’Abbas Kayonga pour identifier les personnes armées déployées autour de sa maison et vérifier l’origine des armes que ces hommes détenaient. Un échange des tirs s’en est suivi.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top