Liens commerciaux

0
Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa a conclu un accord de lobbying avec une firme américaine pour la somme de 75 000 USD en septembre 2017, relève un document du ministre américain de la justice, consulté par POLITICO.CD.





C'est un contrat s'étalant sur la période de six semaines que conclut Corneille Nangaa avec la firme américaine Madison Group.

Cette société de lobbying offre ainsi à la Commission électorale congolaise de la soutenir dans sa mission “d’assurer des élections libres, démocratiques et transparentes en RDC en présentant les dirigeants de la CENl à certaines Institutions Américaines "

Ceux-ci peuvent inclure des représentants du gouvernement des États-Unis, des groupes de réflexion, des ONG, des médias et d’autres entités, selon les directives“, explique le contrat.
La CENI versera un total de 75 000 $ pour la période de six semaines commençant le 26 septembre 2017 et se terminant le 21 novembre 2017. Ces frais seront payables dès la signature du contrat. La durée peut être prolongée au-delà 21 novembre 2017 par accord mutuel des deux parties“, ajoute-t-on.

Première puissance planétaire, les Etats-Unis sont considérés comme faiseurs de rois à travers le monde et plus particulièrement en Afrique. En République démocratique du Congo, au cœur du continent noir, un pays ravagé par une crise politique qui oppose Joseph Kabila à ses rivaux, le soutien américain est devenu une question vitale pour chaque camp.
Corneille Nangaa a pris part, le 5 octobre dernier, à une conférence du Think Thank américain Atlantic Council à Washington, d’où il a annoncé la publication à venir du calendrier électoral.


Je ne suis pas allé à Washington pour convaincre qui que ce soit, mais pour présenter les faits
“, a dit le président de la CENI à Jeune Afrique, pour répondre aux commentaires du centre de réflexion américain qui a laissé entendre, dans un communiqué publié à l’issue de son passage, que les explications du président de la CENI n’avaient pas convaincu la plupart des invités.
La CENI est accusée par l’opposition congolaise de jouer le jeu du pouvoir. La semaine dernière à Kinshasa, son vice-président, Norbert Basengezi, a même été photographié lors d’une réunion stratégique du parti au pouvoir.

Politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top