Liens commerciaux

0

“Sur le plan du principe, démocratie oblige, je ne peux donc pas m’interposer. L’interpellation faite au Premier Ministre est d’ordre normatif. Patriote, je mesure les enjeux de notre pays, aujourd’hui. Je trouve que demander au Premier Ministre de démissionner, il n’y a pas de rapport en la matière. Le budget a été déposé en retard, certes, mais il a été déposé. Les trois et quatre législatures ont été coupables du même grief de retard. Loin d’être une justification, les Chefs des gouvernements respectifs n’avaient jamais été obligés de démissionner. Pourquoi seulement Bruno Tshibala ? ». C’est la lecture faite par le porte-parole des Pionniers de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, Corneille Mulumba, aux prises avec La Prospérité sur la question de la démission de Bruno Tshibala exigée par Henri Thomas Lokondo. Corneille Mulumba, disciple de Feu Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, estime que les parlementaires de la RD. Congo ont oublié l’essentiel qui puisse profiter à l’intérêt général du peuple Congolais. Cet opposant affirme que des dossiers importants sont sur la table de la Chambre basse. Ceux, par ailleurs, qui impactent sur la vie de la nation notamment, le dossier sur le vol des millions des dollars, à la Gécamines et ailleurs. Les Députés devaient se préoccuper desdits dossiers qui abondent sur la table de l’Assemblée Nationale dont celui lié au budget, la loi électorale etc. Mais, pourquoi s’attarder sur des choses qui font griser la machine mis en branle pour la tenue prochaine des élections ? S’interroge-t-il. Enjeux D’ici le 15 décembre 2017, ce sera, sans doute, la fin de la session parlementaire de septembre en cours. Outre, celle-ci, la prochaine session interviendra au mois de mars 2018, sauf une urgence qui obligerait une session extraordinaire, laquelle a également un impact sur le budget de l’Etat. Henri Thomas Lokondo est le promoteur de l’interpellation, adressée, il y a peu, au Chef du gouvernement Congolais, suite au dépôt tardif du projet de loi portant sur le budget 2018. Il sied de rappeler que lors de la plénière du mercredi 22 novembre dernier, l’intervention de Bruno Tshibala, en rapport avec les justifications dudit retard, a ressemblé à une goutte d’eau dans un océan pour l’initiateur de la question orale. L’Honorable Henri Thomas Lokondo est, visiblement, prêt à noyer Bruno Tshibala. Dans sa conclusion face à la réponse du Chef de l’Exécutif RD. Congolais, ce Député est resté catégorique. Il réclame, coûte que coûte, la démission du Premier Ministre, dans les 72 heures. Sur ce dossier, Corneille Mulumba se dit perplexe. En lieu et place de voir les Députés se déchainer sur ce qui peut bloquer le pays, ne fallait-il pas qu’ils se concentrent sur des brûlantes questions qui pourraient faire avancer le pays ?
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top