Liens commerciaux

0
Une forte présence des forces de l’ordre est à observer dans les grandes artères de Kinshasa. C’est depuis lundi 27 novembre. Ce déploiement des hommes en uniforme intervient à deux jours de la marche de l’Opposition. La police parle d’un « contrôle » systématique des véhicules afin de dissuader les éventuels criminels. Le porte parole de la police trouve aucun fondement logique pour tous ceux qui pensent que cette opération a pour but de « traquer » les opposants.

De la part de la police, « les études empiriques ont suffisamment démontré la recrudescence en cette année de criminalité revient à l’ordre du jour. les bandits en main armée ainsi que d’autres délinquants s’attaquent à l’intégrité physique des personnes et de leurs biens poursuivant l’objectif l’objectif de se faire un peu de sous pour passer les festivités de nativité dans l’allégresse », a expliqué le porte parole de la police Pierrot Mwanamputu.

Une forte controverse autour de la marche est ressentie au niveau de la classe politique congolaise. Alors que, la peur et l’incertitude habitent la quasi totalité de la population Kinoise. Pour l’Opposition, la décision du maire de la ville ne sera pas prise en compte. La marche est maintenu pour ce Jeudi 30 novembre à Kinshasa. Le mot d’ordre sera respecté, avec réitéré avec insistance le leader du Rassemblement devant les militants dimanche 26 novembre au siège de l’Udps.

Par Grevisse Tekilazaya
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top