Liens commerciaux

0


L’élection du nouveau gouverneur pour le Kasai central va opposer, le 21 décembre prochain, deux candidats seulement : Martin Kabuya de l’UDPS mais qui s’engage en indépendant et Denis Kambayi, répeché de la Majorité présidentielle. Pourtant, le 19 novembre dernier à la cloture de réception des candidatures, quatre étaient retenues. Celles de l’ancien DG de l’ANAPI Matthias Buabua wa Kayembe présenté par la Majorité présidentielle, l’ancien ministre de l’industrie et député national Remy Musungayi, le député national Martin Kabuya et le député provincial Valery Ntolo Kalonga comme indépendants. De ces indépendants, seul Martin Kabuya est retenu. Tandis que la Majorité a résolu de substituer en dernière minute Buabua wa Kayembe par l’ex-ministre des sports et loisirs Denis Kambayi. Il se raconte que ce dernier est le candidat soutenu de Joseph Kokonyangi, le secrétaire général adjoint de la Majorité présidentielle devenu ces temps l’homme fort de cette plateforme politique. Selon les informations parvenues à Scooprdc.net, Kokonyangi aurait menacé et exercé une forte pression sur le secrétaire exécutif provincial de la CENI pour imposer son candidat Kambayi bien qui n’avait pas de dossier pyhysique déposé à la centrale électorale. Les formalités se sont faites par après et hors délai.

Mais seulement là-bas sur place à Kananga, la situation risque de tourner en faveur du candidat de l’opposition Martin Kabuya. Déjà dans sa déclaration publique ce mardi 28 novembre, le porte-parole provincial de la Majorité présidentielle, Pierrot Mutela, s’est montré farouchement opposé à ce candidat importé que sa plateforme veut imposer à la tête de la province. En effet, l’expérience démontre que tous les gouverneurs issus de la Majorité présidentielle venus de Kinshasa même avant le démembrement du Kasai occidental, n’ont pas bien géré la province. La population souhaiterait que cette fois-ci son gouverneur soit une personne qui a vécu à Kananga et qui connaisse mieux les réalités de la province et les solutions idoines à y apporter.

Une autre protestation proviendrait de l’Assemblée provinciale. Les députés se seraient également opposés contre le choix d’un candidat de la « diaspora ». D’après les informations sorties du Capitole, les élus risquent de réserver la surprise qu’ont connue les provinces du Kongo central et l’ex-Province orientale avec Jacques Badu et Jean Bamanisa et récemment le Kwilu et le Sud-Ubangi où les candidats indépendants ont administré des véritables féssées aux candidats potentiels de la Majorité présidentielle. Affamés plus de huit mois puisqu’impayés, les élus du Kasai central accepteraient d’endurer leur calvaire pourvu que le candidat imposé de Kokonyangi ne passe pas. Comme il n’y a pas plusieurs candidats dans la course, Martin Kabuya est donc favori du moins pour l’instant. Mais connaissant la force du pouvoir de Mamoon qu’emploira sans doute la MP face aux députés qui logent le diable dans leurs poches, la tendance peut changer.

Owandi.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top