Liens commerciaux

0
Dans sa 69ème session extraordinaire tenue le 31 octobre 2017, les membres du conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication ont analysé la plainte de la députée Élysée Munembwe, Questeur à l’Assemblée nationale contre le journaliste d’investigation Daniel Safu. Après examen approfondi sur la plainte, les membres de la plénière ont relevé des imputations dommageables dans les faits tels que relatés, sans éléments preuve au préalable, et sur ce, décident de décréter un embargo de soixante jours contre le journaliste dit d’investigation sur tous les médias opérants en Rdc. Par contre, un embargo d’un mois ou de trente jours a été décrété contre le présentateur de l’émission «ça se discute», Jules Butu de la radio voix de votre communauté à Tshikapa.

Les membres du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de communication rappellent aux professionnels des médias que, si dans un contexte de la démocratique, l’exercice de la liberté d’expression et presse est garanti par la constitution et lois de la république, il est indispensable que les journalistes fassent preuve de responsabilité dans la pratique de leur profession.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top