Liens commerciaux

0

Le Ministre de l’Energie et Ressources Hydrauliques, Ingele Ifoto a été reçu, pour une seconde fois, à l’Assemblée Nationale. Raison ? Répondre et éclairer la Représentation nationale sur le dossier de la construction de la Centrale hydroélectrique de Kakobola. Ce dernier, il sied de souligner, est située dans la province de Kwilu. Au cours de la plénière d’hier, Jean-Marie Ingele Ifoto a dû éventrer le boa en livrant aux Députés les éclaircissements souhaités. Bien au-delà, le Ministre de l’Energie en RDC a plaidé pour que le financement de la construction et finition de la Centrale de Kakobola dans la loi de finances, exercice 2018. Cela, à ses yeux, permettra d’écrire en lettre d’or le dernier acte de l’édification de ce projet attendu par la population du Kwilu et environs. Quelques Députés voulaient, lors de la séance plénière du mercredi dernier notamment, obtenir des éclaircissements sur le financement du projet Kakobola, sur la disponibilité et l’affection de 40 millions de dollars, sur la contrepartie congolaise et sur le compte bancaire où l’argent serait logé. Mais, encore, sur la nature des amendements apportés par Exim Bank of India aux conditions d’accès aux prêts ainsi qu’au coût du projet. Donnant des plus amples précisions à ce sujet, le Ministre Ingele Ifoto a rappelé à la Représentation nationale que le projet Kakobola a bénéficié de deux lignes de crédit séparées. Le premier financement d’un montant de 42 millions de dollars, en août 2010, concerne la construction de la centrale. Le deuxième financement qui a été alloué, en mai 2015, pour un montant d’USD 40 millions, concerne le tirage des lignes de transport vers les villes de Kikwit, de Gungu et d’Idiofa et l’implantation de leurs réseaux de distribution. Le Ministre a fait remarquer que les fonds de contrepartie y relatifs sont respectivement de USD 15,4 millions et de USD 5,5 millions. La part de la centrale a entièrement été libérée par le Gouvernement congolais, conformément aux accords avec Exim Bank of India. Quant aux 5,5 millions de participation de la partie congolaise au financement des lignes, à titre de contrepartie, ils ne pourront être libérés qu’après l’attribution du marché aux contractants. Pour ce qui est des Ingénieurs-conseils et de l’état d’exécution des travaux, Ingele Ifoto a rappelé à l’auguste Assemblée que le projet Kakobola comporte deux volets, à savoir : le volet construction de la centrale et celui des lignes de transport et des réseaux de distribution. Concernant le premier volet, le choix a été opéré sur la société Angélique comme entreprise de construction de Indo Canadian Consultancy Service (ICCS) comme Ingénieur-conseil. S’agissant du second volet par contre, le Ministre a rassuré que l’ingénieur-conseil est déjà recruté, c’est WAPCO tandis que le processus de sélection de l’entreprise de construction est presque à sa fin. Répondant à quelques préoccupations des Députés sur les études de faisabilité qui ont été réalisées avant la construction de la Centrale, le Ministre de l’Energie et Ressources Hydrauliques a souligné que les études relatives à la construction de la centrale hydroélectrique de Kakobola avaient été bel et bien réalisées. Il ne peut en être autrement. Pour la petite histoire, Ingele Ifoto, a fait voir que c’est grâce à ces études de faisabilité que le projet de construction de la centrale avait été déclaré éligible au financement indien. Le volet hydraulique de ces études a permis de dimensionner la centrale sur base d’un débit moyen de la rivière LUFUKU (15 m3/s), lequel garanti le fonctionnement optimal de la centrale même pendant les périodes d’étiage. La demande Pour chuter, le Ministre de l’Energie et Ressources Hydrauliques a démontré l’importance d’électrifier le territoire national, en soutenant notamment ce projet et tant d’autres encore, du même genre, étant donné que le seul site d’Inga serait de loin plus onéreux pour l’électrification de base du fait du coût exorbitant d’aménagement de très grandes centrales des différentes phases du grand Inga etc. Sachant qu’au cours de cette session, les Députés devront procéder à l’examen et adoption du budget 2018, le Ministre de l’Energie et Ressources Hydrauliques, Ingele Ifoto a imploré la Représentation nationale de bien vouloir s’approprier le projet ; et surtout le prendre en compte, lors de l’examen et adoption du budget de l’Etat pour l’exercice 2018 en vue de faciliter la fin des travaux en cours.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top