Liens commerciaux

0


La réunion dite stratégique du Parti de Peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), mardi 07 novembre dernier à la ferme présidentielle de Kingakati, commentée différemment et diversement par la presse, n’a pas livré ses vrais secrets. Beaucoup de confrères ont focalisé leurs commentaires sur la présence de Norbert Basengezi, vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à cette rencontre ou sur le message laconique et lapidaire livré par certains communicateurs du PPRD. Mais selon certaines indiscrétions présentes dans cette messe de Kingakati qui se sont confiées à Scooprdc.net, le président Joseph Kabila dans son message a été clair comme l’eau claire dans un verre clair devant les membres de sa famille politique : « faites tout pour que je reste, je ne veux pas quitter ». Et c’est pour la première fois depuis qu’il organise ses messes noires dans sa ferme, confie notre source, que Joseph Kabila a dû prévoir une enveloppe consistante à chacun de ses hôtes. Mais le montant n’a pas été révélé à votre média en ligne.

Voilà qui a justifié, selon notre source, la présence à Kingakati de Norbert Basengezi Kantitima, vice-président de la CENI à cette rencontre bien que les explications qui s’en sont suivies disent autre chose et ne sont pas convaincantes. Quoi qu’il en soit, sportivement, lorsqu’un arbitre ou un membre du corps arbitral est aperçu la veille du match dans le camp d’une équipe adverse, il y a de quoi s’inquiéter sur son impartialité et sur le déroulement serein du match. De même sur le plan judiciaire, lorsque dans un procès, le juge appelé à trancher un différend entre deux parties est vu à coté de l’une des parties, sa récusation est évidente.

S’agissant du calendrier publié par la CENI, notre source à la réunion de Kingakati déclare que c’est pour la consommation étrangère. C’est pour faire plaisir aux Américains et autres occidentaux qui nous font pression. Une minute qui passe, chaque seconde compte pour Joseph Kabila. Il vient de bénéficier d’une année de tranquillité grâce à la communauté internationale. « Les contraintes évoquées par la CENI à notre solde, vont bloquer le processus électoral. Il n’y aura pas élections dans ce pays tant que notre autorité ne se représentera pas », nous confie-t-il. Et c’est cela la stratégie concoctée par les faucons de la majorité au pouvoir pour prolonger la survie du chef à la tête du pays.
Ginno Lungabu.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top