Liens commerciaux

0
Lors de sa participation au congrès américain Jeudi 09 novembre, Ida Sawyer a fait l’état de la situation politique de la RDC. Elle s’est, à travers cette occasion, penchée plus particulièrement sur les discussions qui prévalent autour de la tenue des élections. La directrice Afrique Centrale de Human Rights Watch constate maintes raisons qui font en sorte que le président Kabila ne puisse pas organiser le scrutin conformément aux précédentes négociations connues avec les acteurs politiques. Sur ce, elle sollicite l’implication ferme des Etats Unis au risque de perdre leur crédibilité aux yeux des congolais.

« Le Président Kabila devrait se retirer à la fin de cette année, et en reportant la date-limite, les États-Unis risquent de perdre leur crédibilité aux yeux de nombreux acteurs de premier plan en RD Congo – notamment l’opposition politique, les défenseurs des droits humains et les activistes pro-démocratie, la conférence des évêques catholiques…leur désir de voir respectée la limite des deux mandats autorisés par la Constitution« .

Jusqu’ à l’heure actuelle, le calendrier électoral publié par la CENI continue d’alimenter des sérieuses discussions. Pour d’aucuns l’on tend vers un « processus de référendum constitutionnel susceptible de supprimer la limite des deux mandats et de permettre à Kabila d’en briguer un troisième » renchérit Ida devant le congrès.

Pour rappel, « Kabila lui-même a à maintes reprises refusé de déclarer publiquement et explicitement qu’il ne se porterait pas candidat à de futures élections », a t-elle insinué.

Par Grevisse Tekilazaya
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top