Liens commerciaux

0

Le rapport de la Cenco publié ce lundi 20 novembre, faisant état de 56 personnes tuées dont 52 par balles lors des manifestations contre le pouvoir depuis avril jusqu’en octobre 2017 est “moins crédible”, d’après Lambert Mende, porte-parole du gouvernement. Selon le ministre de la communication, ce rapport manque des précisions sur l’identité des 52 personnes qui auraient été tuées par les forces de l’ordre par balles. «Il est difficile de confirmer ou d’infirmer ce rapport. Il n’y a aucun nom qui a été cité, le rapport parle de 56 personnes tuées mais ne donne aucune identité de ces personnes pour permettre au gouvernement de vérifier cela. Parce que les services ne nous ont pas fait ce rapport. Il y a un problème de méthodologie dans ce rapport. Les auteurs de ce rapport ont peut-être d’autres raisons qui ont motivé la rédaction de ce document», a dit Lambert Mende ce mardi 21 novembre 2017 dans une interview à ACTUALITE.CD. La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a dressé un bilan de 56 personnes mortes dans des manifestations qui ont eu lieu en RDC depuis le mois d’avril jusqu’en octobre 2017. D’après ce rapport de monitoring réalisé par 200 observateurs déployés sur le terrain par la Cenco, 52 personnes parmi les 56 seraient tuées par balles par les forces de l’ordre, une personne par le gaz lacrymogène et trois policiers tués par des manifestants. A cela s’ajoute au moins 105 blessés, dont 87 par balles, environ 355 cas d’arrestations de manifestants par la police, l’armée et les services spécialisés de l’État, aussi l’incendie de deux bureaux et quatre jeeps de la police et d’un magasin par les manifestants.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top