Liens commerciaux

0


.-Les chefs des confessions religieuses regroupés au sein de la Commission d’intégration et de médiation électorales (CIME) ont, dans une déclaration rendue publique vendredi à Kinshasa, par le président de cette structure, Rév. Delphin Elebe Kapalay, invité les forces vives de la RDC à considérer le calendrier électoral avec responsabilité et à s’abstenir de prendre des initiatives de nature à ralentir la marche vers les scrutins.

A ce propos, ils les exhortent à se préparer à une compétition électorale citoyenne et à s’interdire toute attitude susceptible d’exacerber la zizanie et de pousser la population à la violence.

Cet appel est également lancé aux médias, aux autorités politico-administratives, coutumières et traditionnelles, aux partenaires internationaux de la RDC, ainsi qu’à la population, en faveur de la préservation de la paix afin de mettre le pays à l’abri des violences dont personne ne peut prévoir les conséquences.

Se félicitant de constater que la CENI a pris la décision de fixer la Nation sur le chronogramme pour l’organisation des élections, les chefs des confessions religieuses soutiennent que l’organisation des élections crédibles et apaisées est la seule clé pour sortir le pays de la crise politique actuelle.

Ils saluent, à cet effet, «les efforts visibles de la centrale électorale dont les statistiques de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs rassurent quant à la volonté des Congolais à participer massivement au processus électoral».

Les chefs des confessions religieuses interpellent, par ailleurs, «la conscience de tout acteur politique ou social qui tenterait de perturber le processus électoral en ce moment où, pour la première fois depuis 2011, la RDC se trouve plus proche de l’organisation des scrutins tant attendus».
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top