Liens commerciaux

0
Le Rassemblement se dit déterminé à tenir sa marche ce jeudi 30 novembre 2017 en dépit de la répression que subissent ses sympathisants dans différentes villes du pays.

A Kinshasa, les leaders de l’opposition sont encore confinés au siège de l’UDPS en attendant le moment idéal pour « donner le Go ».

« Kabila a ordonné ses policiers d’arrêter nos membres dans tous les parcours. Le départ devrait être à l’échangeur de Limete. Nous nous étions donné rendez-vous à la permanence de l’UDPS et nous avons demandé aux militants de s’amasser tout au long. Alors les policiers sont venus avec des gaz pour disperser nos membres. Mais nous attendons Félix ici pour qu’on aille donner le go à l’échangeur de Limete mais là apparemment il est encerclé chez lui, il ne peut pas sortir. Mais nous sommes encore là. Nous allons voir à quel moment nous allons lancer ce qui nous allons lancer. Malgré qu’ils arrêtent nos militants, nous sommes déterminés à faire cette marche, et nous allons voir ce qui va arriver », explique Martin Fayulu, président de l’Ecidé et membre du Rassemblement.

La présence des forces de l’ordre est renforcée dans différentes artères de la ville de Kinshasa. Des attroupements sont dispersés à coup de gaz lacrymogène. Bien que la marche ne soit pas encore effectivement lancée, la police a déjà interpellé des militants qui ont tenté de se regrouper sur les voies publiques.
actualite.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top