Liens commerciaux

0
L’appel à la journée ville-morte lancé par des mouvements citoyens n’a pas suivi mercredi à Kinshasa, selon une enquête-minute menée par l’ACP à travers les différentes communes de la capitale congolaise. Le transport en commun a été assuré comme d’habitude par les sociétés publiques et privées sans oublier les innombrables taxi-moto qui ont envahi depuis quelques années toutes les artères de Kinshasa jusque dans les coins les plus reculés.


Toutes les administrations ont normalement fonctionné. Les marchés municipaux ainsi que les « wenze » des quartiers ont connu leur affluence habituelle. Les banques, les grandes surfaces et la plupart des magasins ont ouvert au centre-ville. Dans le domaine scolaire, nombre d’écoles des provinces éducationnelles de la Funa, de la Lukunga, du Mont Amba et de la Tshangu, ont accueilli leurs élèves. Par contre, dans d’autres écoles, les parents ont inutilement eu peur d’envoyer leurs enfants à l’école, par crainte d’éventuels troubles dans la ville.



Cependant, la situation est demeurée calme sur l’ensemble de la ville, où le dispositif policier a été renforcé à certains points chauds, en vue d’assurer la  sécurité des personnes et de leurs biens.


 La population de Mbuji-Mayi refuse de suivre le mot d’ordre de ville morte
 Les activités se sont déroulées normalement ce mercredi à travers les 5 communes de la ville de Mbuji-Mayi où boutiques et magasins ont été ouverts, et le transport en commun très perceptible comme les autres jours, malgré le mot d’ordre de ville morte lancé par des mouvements citoyens et autres partis politiques de l’opposition, a constaté l’ACP.
A cette occasion, le gouverneur de province du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji a fait un tour à pied dans certains points chauds de la ville de Mbuji-Mayi pour se rendre compte effectivement de la situation calme à travers le chef-lieu de la province où la population a répondu à son mot d’ordre, de vaquer normalement à ses occupations.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       Certains compatriotes interrogés appellent les politiciens à s’entendre pour l’organisation paisible du processus électoral en vue d’une alternance politique en RDC. Aucun incident n’a été enregistré tout au long de la journée, grâce au déploiement des éléments de la police nationale congolaise.
Dans les institutions d’enseignement supérieur et universitaire, les cours se sont déroulés sans heurt, les étudiants ayant compris que la jeunesse a été depuis longtemps, utilisée comme bouclier humain par les politiques. Les banques ont également ouvert leurs portes et des longues files de gens ont été perceptibles, dont les agents et fonctionnaires de l’Etat qui touchent leurs salaires du mois d’octobre.
 Pas de perturbation d’ordre public mercredi à Lubumbashi
La ville de Lubumbashi n’a pas connu de perturbation de l’ordre public  mercredi tel que annoncé par le Rassemblement de l’opposition  politique/ Limete.
Toutes les activités se sont déroulées normalement en dépit de quelques actes isolés de vandalisme constatés  dans  la commune de Kenya où un mini bus a été brulé au croisement de l’avenue Basilique et du marché et un autre véhicule à la commune de Kampemba par des inciviques présentés comme membres d’un parti politique de l’opposition. La police nationale congolaise a été déployée dans  la ville s pour assurer la sécurité de la population.
 La Majorité présidentielle salue la maturité du peuple congolais
 La Majorité présidentielle (MP) a salué mercredi, dans une communication faite à la presse par son porte-parole, André Alain Atundu Liongo,  la « grande maturité » du peuple congolais face aux opérations téméraires et intempestives de «ville morte».
André-Alain Atundu, qui a évalué l’ampleur de la journée ville morte décrétée mercredi par certains activistes, a déclaré que la population congolaise dans son ensemble a superbement ignoré ce mot d’ordre.  Pour lui, ces activistes en mal d’inspiration n’ont qu’un seul but, contrecarrer les initiatives du Chef de l’Etat dans la normalisation de la situation politique du pays.
«Forts d’amères expériences du passé, a-t-il ajouté, les Kinois ont compris la mauvaise foi et la supercherie de ces démocrates de façade voulant ainsi créer délibérément une confusion dans l’esprit des Congolais», avant de renchérir « qu’au lieu d’un autre dialogue politique dans l’espoir d’accéder au pouvoir par des combinaisons maffieuses, les élections restent la seule voie démocratique pour y parvenir ».
La MP invite le peuple congolais à une vigilance sans faille sur «ces radicalisés» décidés à tout mettre en œuvre pour bloquer le processus en cours et instaurer ainsi en RDC une transition politique sans fin au grand mépris des aspirations profondes du peuple congolais à la paix et aux élections conformément à la Constitution et à l’accord du 31 décembre 2016.
Elle appelle aussi tous les    patriotes partageant la passion du Congo avec le Président Joseph Kabila Kabange à œuvrer résolument pour relever le défi national que constitue l’organisation des élections suivant le calendrier publié par la CENI.
Après avoir indiqué que la MP exhorte la population congolaise à veiller sans relâche à ses intérêts réels pour garantir un avenir digne à la jeunesse, le porte-parole de cette plate-forme politique a fait appel à la conscience républicaine des acteurs politiques en vue de privilégier l’intérêt supérieur de la Nation tels que déterminés par la Constitution et l’accord de Saint sylvestre.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top