Liens commerciaux

0

Kisangani, chef-lieu de la Province de la Tshopo, est sans électricité depuis jeudi 9 novembre. La Société Nationale d’Electricité (SNEL) évoque l’inondation survenue à la centrale hydroélectrique de la Tshopo. Les installations électromécaniques de la centrale, sous l’eau, sont actuellement hors d’usage. La panne ne permet pas non plus la distribution d’eau courante dans la ville. La priorité est le rétablissement de la fourniture d’eau potable, renseigne le maire de Kisangani Augustin Osumaka dans une interview accordée à RFI. « Sans courant, il n’y a pas de distribution d’eau au niveau des ménages, c’est le grand problème que nous avons ! Nous sortons d’une réunion de crise et on a trouvé une solution palliative : on nous a dotés d’un générateur de grande puissance qui puisse alimenter la régie des eaux afin que l’on puisse distribuer de l’eau aux ménages (…) Kisangani est une ville traversée par des rivières, des ruisseaux et le fleuve Congo : nous craignons que la population soit infectée par les maladies hydriques », rappelle le maire qui invite à la prudence dans la consommation de l’eau : il faut utiliser des produits chlorés pour purifier l’eau et de la consommer, prendre des produits chlorés et des aquatabs [pastilles pour purifier l’eau], en vente dans les boutiques » C’est un coup dur également pour la SNEL qui venait de mettre en service en septembre le groupe numéro 3 de la centrale hydroélectrique de la Tshopo, qui était à l’arrêt depuis le 10 mai dernier. La situation devrait être revenir à la normale dans une semaine, renseigne les sources de la SNEL.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top