Liens commerciaux

0

Après la publication, le 31 octobre dernier, du nouveau rapport Doing Business 2018 par la Banque Mondiale, l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements, ANAPI, avec l’appui financier du projet de développement des pôles de croissances ouest, PDPC, a procédé à la restitution de ces résultats pour lesquelles la RD. Congo a pourtant dévoilé des avancées significatives, en gagnant 2 places dans le classement. C’était hier, lundi 27 septembre 2017, au Salon Congo de Pullman Grand Hôtel en fin de matinée, sous la cohorte du Ministre d’Etat, Ministre du Plan, M. Bahati Lukwebo, qui, lui, a sollicité les efforts de chacun de manifester une volonté de fer pour une stratégie efficace afin d’arriver à des résultats escomptés lors du prochain rapport. Devant le Directeur des Opérations de la BM, l’Administrateur délégué de la FEC et tous les cadres présents à cette cérémonie de grande classe, le Directeur général de l’ANAPI, Anthony Nkinzo Kamole, a été invité à présenter la synthèse des résultats de l’évaluation des réformes DB 2018, mais aussi les perspectives pour le prochain rapport en 2019. Célébrer les victoires… Cette année est particulière pour la République Démocratique du Congo parce qu’elle vient d’améliorer sa cotation dans le classement général DB 2018 dans lequel elle est passée de la 184ème à la 182ème place sur un total de 190 pays, principalement grâce à l’indicateur de la création d’entreprises, le seul ayant progressé significativement, sur les 10. En effet, c’est depuis le rapport DB 2014 que la RD. Congo, en dépit de nombreuses réformes mises en place et qui ont notamment permis de le classer dans le top 10 des meilleurs réformateurs au monde et dans le top 5 en Afrique, sa position est restée stationnaire dans le classement général, soit 184ème sur les 190 économies évaluées. Certes, cette amélioration semble insignifiante. Mais, pour le DG de l’Anapi, c’est le prix de beaucoup d’efforts, de sacrifices et de contraintes de toute la population partout où elle se trouve, et il faudrait donc apprendre à célébrer même les petites victoires. A l’ouverture de cet atelier, le Ministre du Plan, M. Bahati Lukwebo a tenu à remercier, dans son mot de circonstance, le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, concepteur et géniteur de l’Anapi, pour sa vision d’initier le processus des réformes courageuses dans le but d’améliorer le climat des affaires. Vision exécutée, cependant, par le Premier ministre et tout son Gouvernement, qui ont fait de l’amélioration du climat des affaires leur cheval de bataille. Mais également, tous les partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Gouvernement de la RD. Congo dans la marche visant l’amélioration du climat des affaires notamment, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, la FEC et le projet de développement des pôles de croissances ouest. Des institutions et organismes grâce auxquels le pays a pu faire un pas dans le classement Doing Business après cinq années de stagnation. Le Ministre d’Etat évoque, néanmoins, les contreperformances dans presque tous les indicateurs qui, selon lui, se justifient de deux manières, à savoir : la non-mise en œuvre des réformes initiées sur les indicateurs concernés et la prise des réformes négatives parallèlement aux réformes déjà initiées et qui amenuisent considérablement les efforts consentis par le Gouvernement. Soulignant les conditions temporelles imposées au pays par le nouveau chronogramme d’évaluation de la Banque mondiale pour le cycle DB 2019, il a, cependant, lancé un appel vibrant à toutes les parties prenantes pour une implication en vue d’une mise en œuvre rapide et effective pour leur prise en compte dans le prochain rapport Doing Business 2019. Anthony Nkinzo présente les résultats Après les mots du Directeur des Opérations de la BM, qui, dans son allocution, a félicité le Gouvernement de la RD. Congo pour les efforts déployés dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie de sa population, et a réitéré le ferme engagement de son institution à accompagner le pays dans le processus, le DG de l’Anapi a donc présenté les résultats de l’évaluation des réformes publiés par les services du DB de la Banque mondiale. Il a, à travers sa présentation, ressorti les performances enregistrées par la RDC qui lui a permis de gagner 2 places. Il a, ensuite, relevé les contre performances et les contraintes, et enfin, il a présenté les perspectives pour le prochain rapport DB 2019. Il a poursuivi, en soulignant la ferme détermination du Gouvernement de poursuivre sans relâche le processus salutaire des réformes relatives à l’amélioration du climat des affaires et des investissements. S’exprimant sur le classement Doing Business, il s’est attelé sur les résultats réalisés par la RDC dans le rapport DB 2018 où le pays a gagné, après 5 ans d’évaluation et de sacrifices consentis, en précisant que c’est le fruit de plusieurs efforts des uns et des autres qui travaillent de façon non stop au sein du groupe thématique ‘‘climat des affaires’’ dans la mise en œuvre des réformes entreprises par le pays depuis 2009. En organisant ainsi cette cérémonie de restitution, l’ANAPI compte informer le plus possible, la population sur les 2 points gagnés qui marqueront un premier pas du parcours vers l’assainissement totale du climat des affaires en RDC. Rappelons que l’organe technique du Gouvernement en matière du climat des affaires qui est l’ANAPI, accompagne les investisseurs tant nationaux qu’internationaux dans le processus de création d’entreprises avant, pendant et après leurs installations en RDC.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top