Liens commerciaux

0

La Société Congolaise des Transports et des Ports (SCTP ex-ONATRA) a reçu du gouvernement Tshibala, le gage d’utiliser 30 millions de dollars américains provenant de la redevance logistique terrestre (RLT). Selon les sources proches de la SCTP, cet argent n’est pas disponible dans la totalité mais doit être mobilisé par la SCTP, cela après l’arrivée du nouveau directeur général, le professeur Daniel Mukoko Samba. La redevance logistique terrestre, créée en 2012, est constituée des recettes générées par les taxes des conteneurs au niveau de différents ports du pays. Cette décision a été prise suite aux énormes difficultés qu’éprouvait la SCTP et dans l’objectif de permettre à la société de relancer l’exploitation ferroviaire, principalement l’acquisition des locomotives et la réhabilitation de la voie ferrée entre Kinshasa et Matadi. Selon ces sources, cet argent devrait permettre à la SCTP de faire face aux multiples problèmes qu’elle connaît en ce moment, entre autres la concurrence des ports privés à Matadi ou encore les arriérés de quelques mois des salaires des agents. Contacté la semaine dernière après un arrêt de travail observé les jeudi 2 et vendredi 3 novembre 2017 par les agents de Matadi, le DG Mukoko Samba avait affirmé que les recettes mensuelles de cette société étaient estimées à près de 4 millions de dollars américains, un montant qui correspond à quelques différences près à l’enveloppe salariale. A cela, il faut ajouter plus de 2 millions de dollars comme frais de fonctionnement. Entre-temps, le trafic ferroviaire entre Kinshasa et Matadi a repris chaque week-end. Le train voyageur part chaque samedi de la capitale pour la ville portuaire avant de retourner le lendemain, soit le dimanche à Kinshasa. Ce vendredi 10 novembre 2017, le bateau ITB Kokolo part pour Kisangani avec, entre autres, plus de 1500 tonnes de ciment, tel que l’ont annoncé les responsables de la SCTP. Il est noter qu’en vue d’assurer l’exécution dans la transparence dans la gestion, il avait été mis sur pied, en 2012, un Comité de Suivi de la perception et de l’affectation des recettes de la redevance logistique terrestre, comprenant les délégués de la primature, des ministères concernés (Budget, Finances, Transports et Portefeuille) et la SCTP, Chacune des structures avait désigné son ou ses représentants. Mais la mise en place de ce comité n’a pas permis à la SCTP de recouvrer cet argent et de remplir sa mission.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top