Liens commerciaux

0
A son tour le Premier ministre Bruno Tshibala vient de mettre sur pied un comité préparatoire pour organiser le Congrès de l’UDPS qu’il projette entre le 28 et le 30 novembre 2017.
Bien avant lui, c’est le Secrétaire général de l’UDPS Jean Marc Kabund qui avait constitué un comité préparatoire aux mêmes fins. Celui-ci devant rendre son rapport dans un mois après sa constitution. D’ailleurs, Kabund va présenter les membres, de ce qu’il nomme la Commission technique préparatoire du Congrès extraordinaire de l’UDPS, le mercredi 22 novembre.
Tshibala a pour sa part convoqué son conclave pour le samedi 25 novembre. Ils se rendent coup pour coup.
L’initiative de B. Tshibala, épaulée notamment par l’ex bras droit d’Étienne Tshisekedi, Tharcisse Loseke, fait naturellement dire aux cadres de l’UDPS que derrière le chef du gouvernement plane l’ombre du pouvoir qui tient à déstabiliser l’opposition. Le timing de l’initiative est trop parfait pour relever du hasard, signalent les cadres de Limete 10è Rue (siège de l’UDPS).
Bien entendu, chez les pro-Tshibala, il n’en rien. Ils réfutent ses allégations et estiment être dans leur bon droit.
Depuis la disparition d’Étienne Tshisekedi, le 1er février 2017 à Bruxelles, à l’UDPS son parti, la priorité était accordée aux funérailles de son illustre président. Pas question d’évoquer la succession du Sphinx de Limete à une certaine époque car l’émotion était encore vive.
L’enlisement de ce dossier et les enjeux électoraux, ont donc relégué cette question au second plan. Place désormais à la succède de feu Étienne Tshisekedi, inhumé ou pas! L’essentiel est désormais ailleurs.
Daniel Ngoie

7sur7.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top