Liens commerciaux

0

La circulation timide déjà très tôt le matin, s’interrompt brusquement vers 7h30. Le mouvement des jeeps de la Police, donne une alerte aux populations environnantes. Une foule importante d’étudiants venus de l’UNIKIN scandant des slogans hostiles au pouvoir, descend vers le Triangle du Campus. Ils sont mains nues. L’ambiance qui ressemblait au départ à une ville morte prend de l’animation. Ils brûlent des pneus. En quelques instants, la route est barricadée. Les passants ne sont cependant pas touchés. Certains habitants des quartiers environnants sont venus prêter main forte aux étudiants qu’ils acclamaient au moindre geste. C’est au niveau du Centre neuro-psychopathologique (CNPP) que les éléments de la Police bloquent les manifestants. Empêché d’avancer, un groupe réussit à traverser la vallée de la Funa pour atteindre l’avenue By Pass. Là ils menaçaient les véhicules qui passaient. Du côté de l’avenue des Cliniques universitaires, des étudiants et des éléments de la Police se regardent en chiens de faïence. Alliant menaces et conseils, des éléments de la Police sont arrivés à dissuader les manifestants à ne plus avancer. Vociférant dans un lieu bien circonscrit, des étudiants ont décidé de s’asseoir à même le pavé. Avec professionnalisme, des éléments de la Police nationale les ont éconduits un peu plus en amont vers le Campus aux environs de 10 heures. Pour ces manifestants, ils devaient marcher jusqu’à atteindre le Boulevard Triomphal. DES ACTIVITES AU RALENTI La population a été hésitante hier le long de By Pass. Les commerces ont ouvert en retard. Certains ont fermé carrément avec les mouvements de la Police et des étudiants. Kionzi Nzenza qui tient une boutique sur l’avenue By Pass a déclaré qu’il a fermé pour ne pas tomber victime d’un éventuel pillage. Cependant, l’imposant dispositif policier placé au niveau du Rond-point Ngaba n’a pas empêché le marche de fonctionner. A 80 %, les vendeurs se plaignent toutefois de l’absence de clientèle habituellement présente déjà vers 5h00 du matin. Un point positif, comme l’a souligné l’Administrateur du marché de Rond-point Ngaba, aucun incident majeur n’a été enregistré au courant de cette journée de jeudi 30 novembre à ce lieu de négoces. Les vendeurs venus au marché n’ont pas été inquiétés. Grâce, notamment, à la sécurité qu’assurait la Police nationale congolaise. LA POPULATION EST RESTEE A LA MAISON Des écoles n’ont pas fonctionné. Les parents ont préféré garder leurs enfants à la maison. Et plusieurs personnes ne se sont pas rendues au lieu de travail. Pour Crispin Mankwe, il n’a pas voulu prendre le risque de se rendre au travail par peur d’une éventuelle insécurité.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top