Liens commerciaux

0

* Les services du VPM viennent de mettre à nu un réseau d’arnaqueurs qui faisait état d’une vidéo "imaginaire" prétendument compromettante contre le patron de la territoriale. Comme dans une sinistre loi de séries. Les commentaires sur la séquence " Okitundu " ne se sont pas encore totalement estompés qu’un autre Vice-Premier ministre vient, cette fois-ci, de se soustraire d’une « fake news ». Toujours sur les réseaux sociaux. Récit d’une cabale déjouée. Dans la foulée de ce qui a tout l’air d’un montage grossier sur le chef de la diplomatie congolaise, se tramait un autre coup fourré sur Emmanuel Ramazani Shadary. Le mardi 26 décembre 2017, un membre du Cabinet du VPM en charge de l’Intérieur et de la Sécurité reçoit un coup de fil d’un Congolais qui disait résider au Canada. " Nous disposons d’une vidéo compromettante de votre chef Ramazani Shadary d’une durée de trois minutes, filmée dans son bureau. Si nous balançons ça sur les réseaux sociaux, c’est fini pour lui. Alors, j’ai préféré vous alerter ". « Que faire alors pour ne pas diffuser les fameuses images », demande le collaborateur du numéro 1 de l’Intérieur. Réponse du correspondant : " Je vous mets en conférence avec l’homme qui détient la vidéo et qui se trouve à Kinshasa " . Chose qui a été faite. C’est un certain Patrick non autrement identifié qui confirme-en lingala- posséder la vidéo en question et exige 50.000 dollars pour ne pas la balancer sur la toile. L’ARNAQUE FAIT PSCHITT ! Comme pour le piéger, le collaborateur du VPM qui avait, à ses côtés, deux témoins, pendant cet entretien enregistré demandera à Patrick de lui envoyer un extrait de la vidéo. Question de se faire une idée. Par la suite, le proche du patron de la territoriale s’entendra proposer le marchandage du montant initial. De 50.000 $, il est descendu à 25 000 $ avant de tomber dans la fourchette oscillant entre 5 000 et 3 000 dollars ! Avec cette pointe d’offre : une commission à son interlocuteur en cas de conclusion du " marché ". Refus catégorique des proches du VPM Shadary. Le modus operandi les ayant confortés dans leur conviction qu’il s’agissait bien d’un montage grossier qui cachait mal un coup fourré politicien. D’autant que 24 heures plus tôt, comme dans un délit d’initié, un acteur politique s’était fendu d’une annonce pour le moins suspecte. A savoir qu’une vidéo compromettante contre le numéro 2 du Gouvernement allait être postée sur les réseaux sociaux. Ceci expliquerait-il cela ? Poser la question, pour le coup, c’est y répondre. Pas besoin dès lors d’un dessin ni d’un schéma pour réaliser qu’Emmanuel Ramazani Shadary vient d’échapper à un complot aux contours politico-mafieux. Il est, hélas, vrai qu’en politique, la compétence, l’efficacité, le dynamisme et la loyauté ne suscitent pas que des compliments. Locataire du célèbre bureau ovale congolais depuis un an, le VPM en charge de la Sécurité et de l’Intérieur aligne déjà quantité de hauts faits visibles. Si l’intéressé se drape dans sa modestie et son humilité, les résultats sont plutôt parlants. Le nom d’Emmanuel Shadary restera intimement lié à l’extinction du chaudron " Kamwina Nsapu ", cette déferlante terroriste qui, depuis le Kasaï, a failli déstabiliser les institutions légalement établies. Il a fallu tout le tact, le courage et l’esprit d’écoute du chef de la territoriale pour venir à bout de cette menace existentielle. Fort de la confiance du Raïs, le même Shadary a déployé le trésor de son entregent pour rabibocher Bantu et pygmées dans le Tanganyika. Une réconciliation scellée lors d’une grand-messe cathartique officiée à Kalemie. Ironie d’attribution, c’est vers l’homme qui combat toute forme de terrorisme et de blanchiment d’argent que les arnaqueurs ont tendu leur piège. Peine perdue ! Sous l’impulsion du chef de l’Etat, le VPM Shadary a été de tous les combats pour l’admission de la RDC au Groupe d’action contre le terrorisme et le blanchiment d’argent (GABAC-CEMAC). AUBIN MINAKU, PROCHAINE CIBLE ? Survenant dans la foulée de la diffusion de la vidéo attribuée au Vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères, l’arnaque avortée contre l’autre VPM du Gouvernement ne paraît pas relever du hasard ou d’une coïncidence fortuite. Nombre d’observateurs notent d’abord qu’il s’agit des hauts cadres du PPRD. Ensuite, les deux VPM justifient, chacun dans leur secteur, d’un bilan qui conforte l’action du chef de l’Etat. Enfin, il se trouve que She Okitundu et Emmanuel Shadary sont parmi les piliers de la kabilie. De là à subodorer un agenda contre le Régime, il n’y a qu’un pas qu’un pas. Un petit pas que l’on peut franchir lorsque des sources concordantes font état d’un autre coup fourré dans le pipeline. Cette fois-là contre le Speaker de la Chambre, Secrétaire général de la MP, et baron du PPRD. Une terrible loi des séries synonyme, d’après certains analystes, d’une campagne visant à affaiblir le Raïs. FDA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top